Journey Into Mystery

Journey Into Mystery

"Laisse nous prendre la route ensemble
quand la nuit est si proche de la terre qu'elle en tremble."

Un voyage c'est bien des étapes et des rencontres. Tout comme la vie qui n'est faite que de joie et de séparation, voici le carnet de bord de Fiddler's Green qui aspire simplement au bonheur de retrouver un être aimé.
Tous ces souvenirs se perdront dans l'oubli,
comme les larmes dans la pluie...
- Blade Runner


"Dieu est un comédien jouant devant un public trop effrayé pour rire"
- Voltaire (1694-1778)


ThinkExist Dynamic daily quotation Locations of visitors to this page
free music
Archives
mars 2003
avril 2003
mai 2003
juin 2003
juillet 2003
août 2003
septembre 2003
octobre 2003
novembre 2003
décembre 2003
janvier 2004
février 2004
mars 2004
avril 2004
mai 2004
juin 2004
juillet 2004
août 2004
septembre 2004
octobre 2004
novembre 2004
décembre 2004
janvier 2005
février 2005
mars 2005
avril 2005
mai 2005
juin 2005
juillet 2005
août 2005
septembre 2005
octobre 2005
novembre 2005
décembre 2005
janvier 2006
février 2006
mars 2006
avril 2006
mai 2006
juin 2006
juillet 2006
août 2006
septembre 2006
octobre 2006
novembre 2006
décembre 2006
janvier 2007
février 2007
mars 2007
avril 2007
mai 2007
juin 2007
juillet 2007
août 2007

vendredi, août 31, 2007

Tiens, il est 6h44 et je pète le feu
Il faudrait que je sois décalé toute l'année, ça serait super en fait.
Un rêve. Hong Kong la nuit. mes jeunes sont avec moi. Une chanson que j'ai dans la tête va entre le monde éveillé et mes songes. Je suis dans mon lit, je le sais. Je suis là-bas, j'en suis convaincu. Ils me parlent, je les entends. Je me cale contre mon oreiller alors que je les appelle car l'avion va partir. J'ai mal au dos de mes sacs et je me retourne pour m'enfoncer encore plus dans le rêve. Une colline australienne. Je monte Dana Street pour prendre le bus pour Melbourne. Trois chiffres rouges apparaissent. 6h44.
Je ne suis plus à Melbourne. Mes jeunes ne sont plus là. La porte des Songes se ferme. J'ai mal à la tête. Le jour se lève sur Rouen.
Il est 15h15 là bas.

  

jeudi, août 30, 2007

Que c'est triste un retour


(écrit sans relecture)
Alors, ça y est, je suis donc de retour. En arrivant, un type, clope au bec au comptoir avec un demi à 11h. Mais revenons un peu en arrière. Il est 6h27 quand nous atterrissons (de manière un peu brusque, decl'aveu même du capitaine). La fatigue de ces 25 heures de voyage n'aide pas (et c'est pas avec le très mauvais Spiderman 3 qu'ils ont voulu nous empêcher de dormir). Et donc nous sortons et comme il y a deux ans, nous sommes 300 à passer la sécurité qui n'a que deux douaniers (sur dix guichets). On finit donc par passer en montrant juste que notre passeport est européen, c'est beau la sécurité. On s'étonne ensuite qu'on perde les JO. Il n'y avait qu'un tapis de bagages, contre un mur de surcroit donc nous avons eu droit à un embouteillage monstre de chariot de bagages qui d'ailleurs étaient allègrement abandonnés dans le passage. On comprend pourquoi on ne mérite pas les JO.
Une fois tout en main, c'est le moment des adieux. Touchants comme à chaque fois, on s'est réuni une dernière fois avant de franchir la douane et de retourner dans le monde des parents. Je leur ai dit de garder ces souvenirs au chaud et de les faire revivre dans les moments de froid que nous rencontrons tous. Leurs applaudissements et leurs remerciements me sont allés droit au coeur en tout cas, même si on ne le montre pas..Comme à chaque fois une fois passée la douane, c'est la jungle. Les au revoir sont trop furtifs (quand ils ont lieu). On s'échange des promesses qui se perdront dans l'automne, on s'embrasse, des larmes viennent et chacun repart donc de son côté, retrouvant les parents qui, involontairement brisent la magie construite par leur progéniture. Quant à moi, eh bien, en quelques mètres, couplés à quelques minutes, je n'existe plus. Je perds tous ceux ceux sur qui j'ai veillé pendant ces 6 semaines. Ils ne sont plus à me poser 1000 questions, à me demander 1000 services. Je ne les reverrais plus, si ce n'est là encore sur ces photos que je repasserais moi aussi dans mes heures de froid.
Pour ma part ce fut le retour dans le métro. Je veux parler à une personne et les premiers mots sont anglais. Je vois des gens qui sont à droit de l'escalator, je m'étonne qu'ils ne soient pas à gauche. Je marche donc, anesthésié par la fatigue entre passé et présent, rêve et éveil. Mon débriefing se passe à merveille et je me remémore ainsi tout ce que j'ai pu faire avec eux, tout ce que j'ai déjà oublié. Je sens à dix mètres et je prends donc le train pour Rouen où bien sur il fait gris. J'ai incidemment remarqué que les contrôleurs avec leurs habits violets semblent tous sortis d'Alice au Pays des merveilles, version cauchemar. Je pense en anglais, j'ai des flashs de bus qui partent et j'ai toujours la lettre d'au revoir de Joahnn, attendant de l'ouvrir lorsque je serais arrivé à bon port. J'ai envie d'un bon Perrier car ça, c'est un des bons trucs de la France (faut bien en trouver, hein?). Le courrier m'attend, au bout de 6 semaines y en a un paquet et je remarque que les banquiers m'aiment beaucoup. Je remonte à l'appart et je me rappelle l'avoir rangé et nettoyé avant de partir. Mais je réalise aussi que je n'ai pas rentré le jus d'orange (et que j'ai oublié une pomme dans ma voiture, incidemment). Il ne me restait plus qu'à faire des courses et là...là.
Tout d'abord on part 6 semaines et le Leclerc change tous ses rayons et alors que je prends la voiture, tout est barricadé pour cause de travaux. Pas drôle du tout.!Je fais mes courses, oubliant la moitié de ce qui était prévu et je récupère ensuite mes valises chez la famille d'un des jeunes qui habite la ville pas trop futée à côté de Rouen (oui, elle est facile mais je tombe de fatigue). Grand service que celui-ci en tout cas, loués soient-ils, eux qui m'ont épargné 46 kg de promenades. Les valises arrivent donc dans l'appart et j'ouvre le ventre des bêtes: Trois paires de Converses,autant de pantalons et de chemises, une veste, une sous veste, 2 sweaters, 1 gilet, 21 (vingt-et-un) T shirt, 2 montres, un paire de lunette Oakley, 4 affiches, des TimTams, des bonbons et plein de journaux. Le tout se range vite et me rappelle que JE DOIS RETOURNER A IKEA. Je fais ensuite une tournée d'appels téléphoniques et je me prépare à récupérer le Cool Cat (qui hélas a perdu ses copains Orléanais qui ont fugué) demain.

(Il y a dix ans, Lady Di mourrait. Je l'ai su en regardant Téléfoot (étrange, non?). Plus tard, je suis allé à la plage avec Maximus, Eole et Nelson. Nous étions sur une plage de Normandie à parler et je partais à l'armée pour passer une année scolaire dans un collège. Il y a 10 ans. comme si c'était hier. Et rien n'a vraiment changé.)

PS: une mauvaise nouvelle m'est parvenue peu de temps avant d'écrire ce post. Je suis de tout coeur avec toi même si tu ne peux m'entendre.

  

mercredi, août 29, 2007

Fin et Merci!
Dernier post: Hong Kong. Il y a une étrange poésie dans cette grande fourmillante dans cette nuit à 29 degrés. Je regarde la baie vitrée et je me dis que c'est toujours un bel épilogue. Demain Paris et les français.La fatigue, les bagages. Oui, j'ai battu mon record: 46 kg!!
Je vais vous laisser ici, marquant la fin de ce grand voyage. Il y aura d'autres photos, d'autres souvenirs mais surtout je voulais vous remercier. Merci à tous ceux qui ont laissé les commentaires, ceux qui m'ont écrit. J'espère que vous avez aimé lire ces chroniques modernes autant que vous avez aimé les lire. Cela m'a fait plaisir de faire mon petit reporter de Down Under et cela m'a poussé à faire bien des choses.

Dans 20 minutes je m'enfonce dans la nuit pour rejoindre la France.Et ma vie. L'autre vie.

  

mardi, août 28, 2007

ECLIPSE
Et l'univers, en cadeau de départ m'offre une éclipe de lune..Vus excuserez le cliché..

Posted by Picasa

  

Dernière thought
Pour la dernière fois j'ai pris le tram 209, pour la dernière fois les devantures des magasins, les travaux, les sorties d'écoliers ont défilé devant moi. Ces noms qui m'étaient devenus familiers vont disparaitre. Six semaines, c'est long et court à la fois. C'est lourd, aussi car ma garde robe de séducteur du dimanche a été bien renouvelée. Dans ce tram qui me ramenait à ma maison, bien des choses ont défilé. Les sourires, les souvenirs que j'ai déjà oubliés..Cet été/hiver 2007 sera vraiment à marquer dans les annales de cette existence bien chaotique. Alors je rentre donc changé, comme je l'avais prévu (mais différemment en fait). What a trip it has been. I've discovered new TV series, movies I'll be buyin' as soon as I'm home, new bands and new sensations. People, places are now dancing around. I'm at a crossroad where ghosts of the past, ghosts of the future are dancing. Well, they are not dancing, they are colliding and I'm right at the middle of this ballet.
Pour ce qui est du tatouage, eh bien ça sera en France je pense, je m'y suis mal pris et je pensais que je pourrais surfer (mais je ferais ça en France, comme le ski)
Le Tram s'arrête, quelqu'un me parle, me tire de mes pensées: un contrôleur. Ici ils sont en civil avec un badge. Mon voisin a moins de chance que moi.
The Tram starts off. So do I. This coming year will be a new one on so many aspects. New triumphs to come and hopefully I will cut down the tragedy column. But it has been the story of my life: always so high, always so low. (That's what she said!!) Oh, can't wait for Season 4.
Australia is such a great palce to hang around. I've really discovered another country compared to my last trip. The National Gallery was great and I'm so glad I got there for my last day.
Le tram s'arrête à nouveau. J'arrive à Box Hil près de la fac, des djeunz amoureux de la mort montent. Ils regardent mes sacs, on se sourit.
Deux autres arrêts et j'y suis. Ca y est. C'était la dernière fois que je revenais de Melbourne. So what's in store for me? No one knows. I had always thought I would never return to Australia, I was sure would be with 4YM forever. Instead, look where I am writing this from. Man, we never know. Up to me (or whoever is running the lame show of my life) to choose the next part.
What a great trip, what a great experience. Now, back to reality,back to my life. Oz, thank you for everything, and I'll turn the light off when I leave.
Je descends du tram.





free music

  

lundi, août 27, 2007

One fine day
Pleins de belles choses aujourd'hui, de belles rencontres et bien d'autres beautés. Mais vous m'excuserez de les garder pour moi...









free music

  

dimanche, août 26, 2007

Dimanche après-midi à Melbourne
l a fait 25 degrés aujourd'hui et je suis allé traîné sur Saint Kilda, accompagné par une douce nostalgie. C'est une journée d'hiver en Australie, annonçant l'arrivée de l'été. Cela m'a manqué de ne pas me baigner cette année, de ne pas me plier aux rites d'été. Aujourd'hui, en regardant cette mer tranquille, je repensais aux textes écrits , aux histoires commencés et dont a fin n'était que dans ma tête.. Je me disais qu'il me suffisait d'écrire un mot dans une bouteille et de la laisser aller au gré des courants, au bon vouloir des dieux pour qu'elle arrive à destination. Mais quelle destination?
J'ai donc marqué cette plage de mes pas anonymes. Autour de moi, cette fête des beaux jours commençait et en double étranger je la regardais. J'aime ce pays, vraiment. Cette vie tranquille, ces paysages, ces gens. Je sais que pourrais y rester. On cherche beaucoup de profs de français et je pourrais franchir ce pas. Mes pensées s'entrechoquaient lors de cette promenade. Je pensais la tête à l'envers et je regardais les moindres détails que j'allais oublier dans quelques semaines. Le tram 96 pour East Brunswick, le Sushi Sushi, les 2 dollars 50 pour le Sunday Ticket (non, pas celui que je voudrais vraiment, *private joke*, pour aller où l'on veut dans Melbourne le dimanche) le Jay Jays où j'ai acheté un jean pour 7 euros. Tant d'endroits que j'ai pu voir, qui sont devenus mon univers d'emprunt. Oui, en cette belle jouréne, mon voyage s'achève, ma tête est de nouveau en France et cela me désole. Il me reste tant d'aventures à vivre et celle-ci m'est douce et tendre. Les gens, le ciel, l'endroit. Autant de souvenirs que l'on marque dans le capricieux livre de la mémoire.



I
free music



  

samedi, août 25, 2007

Fiddler sur des skis...



J'essayais de me rappeler depuis combien de temps je n'avais pas skié et cela se mesure peut-être en double décennie. Alors j'ai rechaussé les skis et bon sang, qu'est-ce que j'ai aimé!! Ok ça fait un peu le type qui dit:" j'ai découvert un truc super pour la musique, c'est le mp3" mais tant pis, j'assume. J'ai mal partout à l'heure où j'écris et je dois avouer que skier en aout avec tous ces snowgums autour de vous c'était quelque chose. J'ai donc fait confiance à mes gênes français pour la descente. Alors que dire? Les Green trails, eh bien malgré des passages où ma vitesse provoquait l'émoi de la foule j'ai réussi à ne pas tomber.

Me riant du danger, je suis donc passé aux Blue trails (nommés en français dans le texte "La descente" et "Champagne"), et là, comment dire. Eh bien j'ai du reconnaître que les lois de l'attraction, elles sont quand même assez costauds. Oui, je le confesse, j'ai chu. Et ça à trois reprises. Au moins, le juge roumain aura mis un note artistique proche du 6 à deux reprises. La deuxième gamelle étant un peu lamentable (j'ai perdu un ski...).
J'appliquais le système "so far, so good" et quand je me suis dit "tiens je ne vois plus les arbres et il est où le ciel d'abord?", mon cerveau m'a annoncé que les pieds ne sentaient plus le sol et qu'il fallait se mettre en position de PffffffieeeeeewwBINGBANGSPLASH!!!!!!!!!!!!!! Fin de communication
Alors, de la neige dans les lunettes, dans les poches mais un bon éclat de rire. Au roller, comme au ski, il faut abandonner toute estime de soi. Bien sur, les boarders de 15 ans fusaient de partout mais j'ai bien résisté. Bref un grand bol d'air, des courbatures et comme on m'a dit: "Fiddler, you should find someone to ski with in France..."



free music

  

jeudi, août 23, 2007

Voici Chloé

Ce tableau peint par un français en1875 trône fièrement dans le pub Young & Jackson, le genre d'endroit victorien tel qu'on l'imagine. Chloé comme bien des tableaux est un mensonge. Elle s'appelait Marie et s'est donnée la mort deux après ce tableau à cause d'un chagrin d'amour. Je regrette l'avoir rencontrée un peu trop tôt dans la journée, les tables encore rangée de la nuit. Mais elle est belle cette Chloé, pleine d'histoires et forte de tous ceux qu'elle a pu côtoyer.











Il visite souvent vos paisibles rivages.
Souvent j’écoute, et l’air, qui gémit dans vos bois,
A mon oreille au loin vient apporter sa voix.
Posted by Picasa

  

L'ile de Philippe

C'est donc à 2h eurs à l'Est de MElbourne que je suis allé pour aller voir des pingouins. Mais il y a voir des pingouins et voir des pingouins. C'est à l'Ouest de l'île (là où il y a les points bleus) que nous nous sommes assis (photos interdites) pour le clou de notre journée. Dans le mini-bus: 3 américains de Floride dont la fille était à la fac à Florida, donc ça a vanné. Un Coréen qui a passé 2 heures au téléphone non stop. Deux autres coréens et un couple venant d'Inde dont la fille était à tomber par terre. Nous avons nourri Kangourous et Wallabies, nous avons marché sur des plages immenses et nous nous sommes assis (deuxième photo) sur des gradins en béton pour regarder les plus petits pingouins d'Australie sortir de l'Océan car oui, ils n'étaient pas enfermés, nous avons assisté à une fin de journée chez eux. Assis devant cette mer puissante (donc les vents viennent d'antarctique donc frais tout au long de l'année) nous étions là en train de regarder le ciel se parer de reflets or et rouge pour finalement s'attrister et accepter la nuit. Les vagues puissantes semblaient sans cesse annoncer leur venue et dans l'écume bouillonnante chacun pensait les voir. C'est ce qui était fascinant. Il s'agissait d'un spectacle dont nul ne pouvait prédire quand il allait commencer. A la tombée de la nuit, certes, mais sans plus de précisions. Puis le premier est venu déclenchant les sourires de la foule. Un autre, puis encore un autre. C'était un mini débarquement quotidien, au total près d'une centaine (en haute saison, il faut quintupler) se laissent flotter ainsi, éparpillés sur la plage. Quand leur groupe fut jugé suffisant en nombre, ils ont commencé à remonter vers les dunes. Un pas, deux pas, un mètre, deux mètres mais soudain, le dernier se retourne et se met à courir vers l'océan, suivi de toute cette étrange cohorte en fil indienne qui se rue à nouveau dans les flots!
L'étrange ballet a duré près de dix minutes. Comme si leur courge s'étiolait devant cette dune. Après explications, leur nombre doit être conséquent pour remonter car ils forment ainsi un plus gros animal et surtout, dès qu'un seul d'entre eux sent le danger eh bien tous les autres le suivent...Le côté unique vient du souvenir que l'on a car les photos sont interdites à cause des flashs qui les rendent aveugles à terme.







Posted by Picasa

  

mercredi, août 22, 2007

La photo à encadrer du jour

Phillip Island
Posted by Picasa

  

mardi, août 21, 2007

C'est beau, Melbourne la nuit
Une belle soirée...


Posted by Picasa

  

Oh my, oh my, I just scored the perfect shopping day


Pour se remettre de ces émotions canines, je me suis lancé dans une de ces journées qui constitue le Zeitgeist de ce debut de millénaire.

J'écris ce post du Starbucks Cafe de Swanston Street où je me rends compte qu'il faut Payer pour se connecter (Damn you,Telstra)!! Ah, l'Australie et internet. Vous pouvez brancher votre PC sans souci mais par contre vousne pouvez pas vous connecter. En tout cas me voilà entouré d'étudiantes japonaises, australiennes en train de réviser, de deviser, de dessiner, de discuter ou de lire (tiens ça ne rime plus) alors que mon PC dont la batterie souffre trop en Australie ronronne tranquillement. J'oubliais les quelques oiseaux qui se baladent dans l'endroit

J'ai pris mon Almond Croissant qui m'a été servi avec une fourchette et j'ai monté mes affaires. Trois euros le sweat ou le Tshirt manche longue, les anglo saxons sont vraiment des commerçants. Mais surtout, en passant à Dangerfield, j'ai trouvé la besace de mes rêves (jusqu'à la suivante ?) et un blazer noir (avec hood amovible). Le piège parfait dont ma carte bleu est tout endolori. Au moins, je serais pas représentant Celio en revenant. J'y retournerais pour m'acheter les gants squelettes (avec donc un motif des os de la main dessus.) J'ai aussi trouvé la « sous veste » sans manche, très « in the groove » dans certaines séries, notamment celle dont je tombe dingue (ça y est j'ai pu voir le final, le cap étant revenu)

Aujourd'hui fut une bonne journée. Le genre de celle qu'un voyage peut vous souffler. La sensation de changer, de se dire que l'on va faire ci ou cela (mon équipe de fantasy pour commencer…) bref que l'on renaît ou plutôt que ce voyage va vous changer. Ca me fait ça à chaque fois que j'achète des chaussettes là-bas. Se balader dans Melbourne, écoutant ses podcasts, prenant en photo l'architecture fascinante de cette ville fait définitivement partie des bons côtés. En tout cas, comme disait une des djeunz qui vit dans son époque (eg : elle s'engueule avec son mec sur msn) à l'annonce que je devais être à la vingtaine de Tshirts/chemises : mais tu veux faire une année sans lessive ? Pourquoi pas.

Je finis donc ce post à la State Library où pour pouvoir se connecter eh bien j'ai pu prouver mon identité avec ma carte bancaire (suck on that, France). La bibliothèque a d'ailleurs fait l'objet d'un grande article dans THE AGE car il n'existe pas de filtres sur les recherches. Les responsables ont dit que des filtres de sites adultes empêchent les usagers d'avoir accès à des sites tout à fait légitimes. Intéressant point de vue qui n'est pas la norme en Europe là encore. La photo du lien est d'ailleurs assez explicite et je pense que les journalistes se sont marrés à la prendre (et j'aime beaucoup cette notion de "penetrative sex")

Bon, demain je pars sur Philipp Island voir des pingouins, ou des manchots, je ne connais pas trop la différence en fait et cela devrait là aussi bien remplir la partie souvenir avec d'aller au ski ce week end.


  

Vends Maillot, peu servi

Un post sans rapport avec l'Australie. Le monde du sport américain est secoué en ce moment par un scandale sans précédent. Un joueur du nom de Michael Vick qui avait tout. A savoir le talent, la jeunesse, qui était un des joueurs les plus excitants à regarder jouer (qui avait quelques problèmes parfois de précision soyons honnête) et qui a amené une nouvelle ère dans la NFL a tout foutu en l'air. Si vous avez clique sur le lien du joueur, vous pouvez déjà voir à quel point Google s'adapte. Vous avez du voir des chiens apparaître sur les photos. Bref, ce joueur unique a organisé chez lui des combats de chiens et après enquête les coaccusés ont donc avoué que Vick participait à la mise à à mort par noyade (et autres) des chiens jugés trop faibles, et cela à huit reprises. Là-bas, c'est un crime fédéral et c'est 5 ans de prison au plus.
Dans une ligue où des types ont été accusés et condamnés pour violence domestique, traffic de drogue ou homicide involontaire, cette annonce a néanmoins choqué par delà tout ce à quoi on pouvait s'attendre. Peta s'en est mêlé, les sponsors de Vick l'ont laissé tombé, c'est en tout quelqu'un qui avait plus de 130 millions de dollars de revenus qui a plaidé coupable cette nuit. LA question que tous se posent est: Pourquoi? Quand on est aussi riche pourquoi se livrer à ce genre d'activités que les dégénérés font dans les bois. Ce qui choque le plus, c'est que cela montre (et c'est là où se trouve la clé à mon avis) que malgré la gloire et les costumes, ce type qui était l'emblème de la NFL a un côté obscur, un côté qui le pousse à torturer des animaux pour ensuite les exécuter. Même si c'est moins grave qu'un homicide involontaire ou du traffic de drogue il y a en cet acte une tâche indélébile: celle de s'en prendre à l'innocence et à des bêtes impuissantes, des êtres qui ne sont pas touchés par le péché des hommes. Tâche que l'on ne peut pardonner paradoxalement aussi facilement que des actes pires que celui-ci. On parle de payer sa dette à la société et qu'il puisse revenir jouer (ce qui est vraiment loin d'être gagné) mais il restera à jamais le tueur de chiens et personne ne voudra porter son maillot, aucune équipe ne souhaitera s'associer avec un joueur aussi impopulaire.
C'est pour cela que je vends mon maillot de Michael Vick! Maillot qui incidemment m'a été offert par 4YM. Comme quoi, les symboles on les trouve partout. En fait je ne sais même pas si je vais trouver un acheteur ou si je vais le vendre. Je vais peut être le filer au Cool Cat pour qu'il fasse ses griffes dessus, ce qui serait un bonne vengeance.
How the Mighty have fallen.

  

lundi, août 20, 2007

La solution
Where is the cool bird for Dummies




PS: il s'appelle Max et c'est un Loriquet qui ne quitte pas sa cage...
Posted by Picasa

  

Je veux me baigner!!


Et pour celle qui suit, il vaut mieux couper le son pour qu'une certaine magie opère, vu que des écoliers, d'où qu'ils viennent dans le monde, la feront disparaître.


  

dimanche, août 19, 2007

Where is the cool bird?
Je sais que mon cool cat en terre orléanaise m'en voudrait mais je lui amènerais une boîte d ethon australien pour me faire pardonner. Il y a a donc un Loriquet dans cette photo. Où est-il. Un conseil: cliquez pour agrandir.


Posted by Picasa

  

samedi, août 18, 2007

Le film de ce soir

Amélie. Soudain, je suis en France. Je suis Ailleurs.




Et j'en profite pour écrire au Père Noel dès maintenant(après tout, on est en hiver, non?) pour le coffret Director's cut de Blade Runner, avec enfin, la vraie version du film, telle que voulue par Scott.
Posted by Picasa

  

Soirée
Profitant de ce Vendredi de relâche je suis donc allé au Workshop à Melbourne. Endroit très à la mode où il y a un balcon qui est en fait une partie de l'étage sans toit, ce qui permet aux fumeurs de fumer car c'est aussi interdit Down Under. Une restriction de plus est le compte exact de clients dans le bar, qui doit être en accord parfait avec la licence en cas de contrôle. C'est pour ça qu'on a attendu 30 minutes avant de rentrer et les Australiens se font beaucoup d'amis à ce moment là. En effet, vous repérez un type in the queue que vous avez vu un jour, vous lui rappelez que vous auriez pu être les meilleurs amis du monde et il vous propose d'attendre à côté de lui. C'est autant de places de de gagnées.
Une fois à l'intérieur, c'est comme partout: de la house discrète et sympa au niveau sonore qui vous fait JUSTE parler plus fort, l'ambiance est cool et détendue. Par contre, on remarque vite (pas vraiment comme en France) que c'est White-only. J'ai donc redécouvert la Carlton (la traduction de la photo: Parce que vous le valez bien) qui existe depuis 1864 et Heineken, 1664 sont des figures connues là-bas. Autre confirmation, la Foster n'est qu'une bière de publicitaire car là aussi, personne n'en boit.L'australien est joueur et j'ai fait des échanges culturels (théoriques, je rassure mes jeunes qui me lisent). Il existe le Centurion: 100 verres de 30 CL de bière à boire en 100 minutes.Mais il en existe un autre très sympa qui s'appelle Actor/Movie: un joueur commence par un acteur. Son voisin doit donc trouver un film dans lequel il a joué. Celui d'après doit redonner un acteur. Quand on est bloqué, on dit Roll Back et celui vous a bloqué (car vous connaissez pas ce foutu film) doit donc donner un acteur. S'il réussit, vous buvez. S'il rate, c'est lui qui trinque. Mon moment de gloire a été quand la suite suivante a donné celà: Sean Connery/Highlander et j'ai donc casé CHRISTOPHE LAMBERT (en rajoutant: Be my guest for Roll Back!). Bref ce fut une bonne soirée, loin des soucis, qui me rappelle qu'il faudrait que j'en fasse plus souvent car après tout, j'ai un tas de T-shirts à écouler!


  

vendredi, août 17, 2007

L'oeuf de requin du jour
Posted by Picasa

  

Bizarre
Alors là je dis bravo, bravo à toi Mère Nature de créer tous ces spectacles. La grosse chose (rose de par l'éclairage) que l'on aperçoit au fond est en fait un poisson et non un coquillage. Poisson Pierre qui en plus de cacher son jeu est sacrément vénimeux. Un aquarium en Australie, c'est quelque chose. More Pics Soon...

Posted by Picasa

  

jeudi, août 16, 2007

La photo à encadrer

Posted by Picasa

  

Le jour se couche
Au péril de ma vie je suis monté sur le toit de la maison pour voir la fin de cette journée bien tranquille (postcards, photos de perroquet dans la nature, repos, nettoyage de Netvibes et lecture). Quoi de neuf en bas? Eh bien Robert De Niro est en ville pour son restaurant, on panique à la bourse et hier soir, dans une charmante réunion de famille, une cousine a déclaré ne plus manger de chocolat pendant un an car on lui avait dit qu'elle ne pourrait pas le faire. Stubborn is the word.
Le compte à rebours descend vite, il n'y a pas à dire. Je devrais partir skier, aller au zoo mais je regarde déjà le poids de ma valise car elle se remplit assez vite. On me demande aussi d'arrêter le temps car comme je leur ai dit à mes chers jeunes:"Ca va chialer dans l'avion!"

Notre point australien de la journée sera la prévention routière. Une très belle et très marquante pub qui ne pourrait pas passer en France à cause de la violence de ses images passe régulièrement ici. Et à chaque la même chose: le silence dans la pièce. Elle s'intitule: It's 46 too many et je pense la passer à mes élèves cette année...


Posted by Picasa

  

mercredi, août 15, 2007

En prenant le train
Réunion de famille ce soir et je pense que cela très agréable après un journée sympa sans plus. Elle aurait pu être mieux si je n'avais pas oublié la carte mémoire de mon appareil dans le PC.

Aujourd'hui plongeons-nous dans la culture des commuters (ceux qui prennent le tram pour travailler)de l'agglomération. Les journaux gratuits existent là bas (vous pensez qu'on aurait inventé un truc en France?) et il y en a un qui est disponible l'après-midi, à savoir Mx qui est assez singulier. Il y a souvent une fille sur la couverture et un semblant d'infos. Mais la rubrique que je préfère est d'une étrange poésie. Elle s'appelle: Here's looking at you (tiré de Casablanca) et ce sont des passagers qui écrivent (par sms ou mail) pour passer une annonce concernant quelqu'un rencontré dans le tram ou le train. Un exemple:" Je vous ai regardé dans le train de 5.15 et vous avez été le sourire de ma journée. Nous le prenons souvent ensemble et j'espère un jour avoir la force de vous parler."
D'autres plus surprenants:" A la personne qui avait des pectoraux à mourir dans le train de 6.02 au départ de Flinders Street, j'espère te revoir au plus vite. Signé: Tom."

Bien sur, la rubrique qui est juste à côté Vent your spleen où les passager parlent en gros de ce qui ne va pas. Tout y passe: les passagers utilisant l'ipod avec le volume au maximum, le retard fréquent, les fumeurs, les personnes parlant forts dans une autre langue, tout y passe. Une a attiré mon attention aujourd'hui. Pas très classe mais assez marrante: "Grâce aux filles aux comportements aussi peu féminin, la plupart des gars auront des testicules de la taille de ballon de basket assez rapidement"

  

mardi, août 14, 2007

En attendant

Les nouvelles ne sont pas meilleures alors parlons donc de choses sans conséquence. Je vous l'ai dit, j'ai découvert cette nouvelle série extraordinaire,qui peut mêler U2 avec Bono en cameo et Spiderman en un épisode et que j'ai dévorée en quelques jours (une saison en une journée presque). Sauf qu'hier soir, ARGH, la saison trois n'avait pas de dernier épisode dans le fichier.
Je m'explique un peu. Le fils de la maison en études ultra poussées d'informatique (un signe: il est sous Linux et écrit des plugins pour Firefox) a fait un réseau dans dans la maison avec un PC qui fait office de serveur. J'ai donc sur mon PC portable la clé pour ouvrir la porte des centaines de Gigas de films et séries qu'il a entreposés.
Télécharger des séries en Australie est différent qu'en France. La langue étant la même on se retrouve avec la fin de Lost diffusé il y a un mois alors qu'elle est disponible depuis longtemps sur internet. En France la barrière de la langue joue un peu c'est sur. Mais les chaînes australiennes ont du réagir car elles perdaient en audience et il faut savoir qu'il y a 5 coupures pub alors que sur le web, c'est "commercial-free". C'est pour cela qu'à partir de la rentrée, les séries seront diffusées (pour le plus importantes) le lendemain de la diffusion US. Mais revenons à notre téléchargement.
L'ADSL est comparé à la France assez à la ramasse. Le méchant de l'histoire c'est Telstra qui a aussi peu de scrupules que France Telecom (même nombres de procès pour les mêmes motifs d'entrave et autres coups bas) qui a mis sous coupe réglée le broadband. Alors comment ça marche? Eh bien vous avez un forfait ADSL (au max 1,5 MB pour les particuliers environ) et vous êtes limités en téléchargement de données: 10, 20 GB. Une fois le seuil dépassé, eh bien vous vous retrouver avec une connexion proche du 56K, juste assez pour les mails et le browse. Mais pour youtube, vaut mieux aller manger et revenir pour que la vidéo soit mise en tampon. Alors quand je leur parle de Free, ça hallucine grave, mais ce qui fait vraiment halluciner c'est le fait qu'on soit illimité. de tels forfaits couteraient environ 130 euros par mois ici. Et Telstra qui a démocratisé l'ADSL avait proposé en premier forfait un forfait 300 MB et cela coutait environ 100 euros le GB de dépassement. Il y a eu de très mauvaises surprises, donc. Personne ne comprend ici cette politique d'économie de bande passante, car on ne parle pas d'eau ni de denrées rares.
Et voilà où j'en suis. J'ai le dernier épisode de cette série qui m'attend, mais dans 6 jours car notre "cap" est atteint. Là dessus, ça fait du bien la France et la VRAIE concurrence.


PS:Bon par contre on est battu à plate couture pour les écrans plats qui tournent à 100 euros la bête.

  

lundi, août 13, 2007

Pause
Pas de photos aujourd'hui, pas de textes. De très mauvaises nouvelles de France me sont parvenues et cette année 2007 est vraiment la pire, hands down.
A plus tard.

  

dimanche, août 12, 2007

Quand même...

La photo dessous est le "London Bridge". Un beau jour de 1990, la partie reliant le rocher au continent (formant le "pont") s'est effondrée, créant une nouvelle île avec...deux personnes qui se promenaient à ce moment là et qui ont du avoir un peu peur. Elles ont été hélitreuillées..
Posted by Picasa

  

Ah quand même
Y a des moments comme ça où ne veut pas trop causer. Des moments aussi où les photos ne rendent pas hommage à des spectacles qui vous coupent le souffle. Qui vous font vous arrêter et dire "Ah quand même". On se sent petit, on se sent juste un passager ici, on se sent humble et on se sent grandi d'avoir pu contempler ce cadeau de la nature. On est là, au bout du monde, sur la "Côte des Naufragés" devant ces 12 Apôtres qui regardent l'Antartique. Certes il ne faisait pas beau mais le vent, ces vagues déchaînées me parlaient.
Ca, c'est un Voyage.
(more to come)


Posted by Picasa

  

samedi, août 11, 2007

L'univers est avec moi
Ce matin, je crois qu'il n'a jamais autant plus depuis que je suis là, ce voyage s'annonce bien! Surtout après 4 heures de sommeil à cause de ma nouvelle série fétiche!

  

vendredi, août 10, 2007

Pub
Alors que notre histoire est à son summum, quelques nouvelles du front dans le désordre et sans préférence.
Si l'agent Bender/Fiddler a des soucis, je ne suis pas en ce moment dans ma meilleure forme. Je suis passé aujourd'hui à la pharmacie pour liquider un problème de réactions allergiques à je ne sais pas quoi qui se manifeste pas des rougeurs autour des yeux. J'ai aussi des cernes dignes d'un Seigneur Sith à cause de ça, en partie. Donc avant que ça n'entame mon moral parfois fluctuant, je suis allé à la pharmacie et on m'a filé une crème à la cortisone, j'en ai profité pour acheter des vitamines, c'est normal, c'est l'hiver.
Dans les bonnes nouvelles, je pars demain sur la Great Ocean Road et j'espère que le temps sera de la partie car sinon les photos seront moins bleues que sur le dépliant. Je pars pour deux jours ce qui devrait être un bon bol d'air (froid!) mais une vraie découverte. Sinon tous les jeunes sont enchantés et il est vrai que ce séjour est des plus réussis pour l'instant malgré les protestations sur les bonbons.
Ma Carte Bleue va se suicider mais elle a l'habitude de ressusciter. Le truc étrange c'est qu'avec la fin de ma 4YM, eh bien je n'ai plus de cadeaux à ramener. Je regarde ce que j'aurais pu lui ramener, et je passe mon chemin. C'est pas que ma CB y verrait une différence vu qu'elle bosse beaucoup..

  

Busted!
Nous avons appris hier par nos envoyés londoniens que l'Agent Fiddler a été emmené dans les mines par Daisy Austen (ici lors de son arrestation). Elle aurait agi sur ordre et a semble-t-il usé de la seule faiblesse de l'agent Fiddler pour l'emmener sous terre. Daisy Austen est une habitué des hotels de Ballarat et vit en été sur Melbourne. Ancienne chanteuse et un temps actrice, elle gagne sa en soutenant le moral des mineurs.

La suite dans nos prochains numéros.
Posted by Picasa

  

jeudi, août 09, 2007

Où est l'agent Fiddler?
Une vue de Ballarat alors que les mineurs sont au fond. Des rumeurs persistantes sur l'éminence de nouvelles zones de pépites a amené un surplus de population parmi laquelle se sont infiltrés de source sur des agents du Symposium.
La fouille de sa malle a permis de retrouver l'étui de sa canne-épée, mais aucune indication quant à sa venue sur Ballarat.


Luke Humphries a déclaré avoir transporté l'agent Fiddler. Ce dernier était "concentré mais semblait perturbé par ces rumeursde pépites. Il ne cessait de me poser des questions sur le type d'habitants de Ballarat et notamment sur l'arrivée de nouveaux européens. Il m'a dit ne vouloir rester que quelques jours et m'a demandé quel hotel je pouvais lui conseiller. Mais quand nous sommes arrivés il tenait sa canne comme s'il s'agissait de sa vie"
Posted by Picasa

  

Romançons nos vies!
L'agent Matthew Bender (nom de code Fiddler), envoyé par nos soins en Terra Australis est porté disparu depuis deux jours. Nos contacts du Club à Melbourne nous ont fait parvenir les deux dernières photos prises de lui en la ville minière de Ballarat à une centaine de kilomètres .On peut le voir avec sa si fameuse canne-épée dont on a retrouvé l'étui dans sa chambre d'hôtel. Nous suspectons le Symposium par l'entremise du tristement célèbre James Hardcastle d'être derrière tout cela. Hardcastle a été repéré sur Melbourne lui aussi, loin de ses bases d'opérations habituelles d'Ayers Rock. Il est fort probable que le flair légendaire de l'agent Bender l'ait amené à surprendre un mouvement inattendu de nos ennemis.Nous avons demandé l'envoi d'agents londoniens afin de retrouver sa trace. Même s'il est connu pour avoir échappé à la mort plus souvent qu'à son tour, nous avons toutes les raisons de craindre que le pire soit arrivé.



Posted by Picasa

  

mercredi, août 08, 2007

Ceci est une trousse
Tout est plus grand ici...

Posted by Picasa

  

mardi, août 07, 2007

Back to school
Bon, c'est le moment de parler de l'école et de ce système. Aujourd'hui je suis redevenu élève et je pense que je ne pourrais pas être prof en Australie à moins d'une loi d'impunité pour les élèves assassinés. Franchement ce que je vais vu, j'ai eu du mal à le croire. Des élèves entrant en cours à 10 minutes de la fin du cours sans aucune justification à présenter, des classes où l'on parle tout le temps et à voix haute s'interpellant d'un bout à l'autre de la classe.
J'ai suivi le cours de Criminologie qui nous sert donc tous les jours et même si j'ai rien appris à part que c'était un companion pour ceux qui aiment les CSI/Experts, je me dis quand même que dans la formation d'un élève, c'est pas le plus vital. Surtout qu'il suffit de regarder quelques films pour en savoir autant que ce qui est prodigué.
Par contre les TP sont rigolos. Je vous traduis celui-ci (il est pour des year 10, équivalent de la Seconde):
En 1984, G. Blackhouse est retrouvé debout dans sa cuisine avec des lacérations au visage et à la poitrine. Dans le couloir son voisin gît dans une mare de sang, abattu par balle, un couteau dans la main. Backhouse a déclaré que son voisin l'avait attaqué avec le couteau et qu'il l'avait abattu en légitime défense. A part le sang dans le couloir la police n'a trouvé que des gouttes de sang sur le sol de la cuisine. Pourquoi n'a-t-elle pas cru Backhouse ?
Hint:si vous regardez Dexter, ça va vous aider.

Les élèves choisissent leurs cours et donc il arrive que dès l'âge de 14 ans on ne fasse plus d'histoire par exemple. Et comme il n'y a pas de bac, on peut passer une scolarité sans embuche. L'Art est très présent, sous toutes ses formes. Etonnant de voir cela pour un pays peu fécond sur ce niveau alors qu'en France "Art" est la 20ème roue du 3ème carrosse laissé au garage. Il est sur que cette école était un peu spéciale. Les communautés chinoises et grecques y sont importantes (l'école est tenu par des grecs) et chaque groupe converse dans sa propre langue, et certains chinois se promènent avec leurs dictionnaires électroniques. Pourtant cette école est une Grammar School, école privée censée réputée. Mais c'est la tendance générale en Australie: le prof est respecté (d'une manière assez différente, certes) mais il a bien moins d'autorité qu'en France. Surement aussi parce que devenir prof en Australie est bien plus facile (y-a-t-il un pays où c'est aussi dur d'ailleurs?). Par contre les rapports avec les élèves sont bouleversés: à la disposition des élèves car très présent au Lycée (par obligation) et il n'y pas ce niveau de "déférence" entre les djeunz et le vénérable possesseur du savoir.


Posted by Picasa

PS: Six semaines c'est long. Lu sur le message msn d'une de mes jeunes:"Monsieur le Premier Ministre d'Australie, Veuillez Importer Des Haribos Dans Votre Pays, Je Suis En Manque". Je suis d'accord. Rajoutez les Gom's sur la liste. Fruits du Verger, merci.

  

Un peu de couleur
Je me remets de mes 4 heures de cours du lycée qu'ont été l'Anglais, Criminologie (oui oui ..) et les relations internationales pour vous faire part d'une de mes premières visions de la journée. Quand on dit que tout est plus coloré ici...



A venir: Fiddler retourne à l'école (mais de l'autre côté...)
Posted by Picasa

  

lundi, août 06, 2007

Un petit tour chez Priceline

En veille de nouvelle visite d'école à savoir Alphington, une école orthodoxe "achetée" par les australiens d'origine grecque (je sais, c'est pas tous les jours qu'on voit ça, je décide d'aller faire un tour à shoppingtown, le grand centre à "walking distance" de ma demeure d'accueil. A chaque que je suis dans un pays anglo saxon, j'aime faire un tour dans leur PHARMACY (terme qui regroupe tout et son contraire en anglais), à savoir une sorte de magasin uniquement pour les produits de beauté, l'hygiène corporelle et le bien-être. On y trouve toujours des petits trucs trop rares en France comme le savon sans eau, ces petits tubes bien utiles en voyage (ou pour un prof entre deux cours). Je suis donc entré au Priceline du coin et là j'ai été assez surpris. J'aime donc ces magasins car ça en dit souvent assez longsur les us et coutumes. Bravant les tabous j'ai pris ces photos.
La première a bien été prise dans ce magasin: il y a donc, à deux mètres des produits amincissants et des produits protéinés pour les fous de musculation des bonbons, du chocolat (Lindt et Cadburry et un tout petit peu de Kinder). On en trouve aussi près des caisses.
Ensuite le domaine de l'hygiène est un domaine mondial: on trouve vraiment les mêmes produits partout même si Axe s'appelle Lynx ici comme en Grande-Bretagne (quel scoop bon sang!), les rasoirs sont les mêmes (en un peu moins chers) et près des préservatifs toutes options (avec des dessins sur le paquet..) on trouve donc des aphrodisiaques mais pour nains car ils sont mis tout en bas.
J'oubliais, on trouve aussi des pellicules photos dans ces magasins. Je pense qu'en France, on est bien trop spécialisé...




Posted by Picasa

  

dimanche, août 05, 2007

Sunday
Aujourd'hui on repose un peu dans la grisaille. Il y a du Footy à la télé et Hawthorne règle son compte à Essendon 95 à 55. Je ne tenterais pas de vous expliquer le foot australien mais on ne vit que pour ça dans les environs.
Aujourd'hui, c'est video. Celle de la Eureka Tower le plus haut immeuble de Melbourne et la plus haute tour résidentielle au monde (88 étages) mais les images ne rendent pas justice à la vue.
Quelques Fun Facts sur l'Australie.


  

samedi, août 04, 2007

La photo à encadrer
Posted by Picasa

  

La bouche de l'enfer
Semblant tiré de Batman, le Luna Park est quelque chose à voir la nuit avec ses manèges que d'aucuns qualifieraient de désuets. Ca y est tout les petits sont rentrés dans une journée aussi harassante que positive. Je mettrais photos et vidéos demain mais aujourd'hui, je me suis senti en hiver. Dix degrés, de la pluie, du vent et cette sensation qu'il est minuit alors qu'il est 20h. Ma petite joie du jour,celle des voyages a été la discussion dans le Train pour Box Hill avec une française de ROUEN qui vient passer un an ici pour étudier. Rencontre nocturne de deux personnes parties du même point de départ pour atterrir dans le même wagon, à l'autre bout de la terre un samedi soir. Je ne connais pas son nom, je ne la reverrais jamais mais je me rappellerais d'elle.



Posted by Picasa

  

vendredi, août 03, 2007

Pause
Aujourd'hui je me suis levé à 13 heures. Cela fait depuis bien des vies que je n'avais pas fait le tour du cadran et surtout dépassé 13h. Alors j'ai fait une grande pause pour préparer notre grand meeting à Melbourne demain.
Aujourd'hui abordons une singularité: la météo. Aussi précise que les chemins de fer de Melbourne, elle est victime du vent de la ville et il existe plusieurs dictons pour la ville. "Vous n'aimez pas le temps, attendez une heure et il va changer" et aussi :"Melbourne a les quatre saisons en une journée". La chose trompeuse en tout cas est ce vent assez déstabilisant. C'est ainsi que lors d'une promenade vous verrez aussi bien des gens en T-shirt que des personnes avec bonnets et écharpes. I love this city!


Posted by Picasa

  

jeudi, août 02, 2007

Geelong et Clonard
Aujourd'hui, à une heure d eMelbourne je suis allé dans un lycée d'Harriette Potter, à savoir Clonard High School. Lycée privé de filles et catholique, trois de mes jeunes y sont pour les 6 semaines. Cela ne m'empêche pas d'avoir été appelé "abruti" à mon arrivée. Il se trouve que mes chers anges avaient convaincu la victime australienne que ça voulait aussi dire "Bonjour".
Mais cette journée épuisante n'a pas été avare en cadeau. Tout d'abord: un agenda de prof! Eh oui enfin car c'est impossible à trouver sauf si on est prof dans ce pays en gros.
Ensuite et plus poétique ce magnifique double arc-en-ciel après une belle pluie et une promenade sur la baie.
Et cette riche journée faite de train m'a appris une chose: ne pas se fier aux horaires qui sont dixit les habitants de Melbourne "plus des estimations que des horaires précis". Je confirme quand le train, alors même qu'il est encore en quai nous annonce qu'on arrivera en retard à Geelong..Mais bon c'est ça aussi le voyage et je connais un globe-trotter qui ne me contredira pas..





Posted by Picasa

  

mercredi, août 01, 2007

La photo du jour


Etrange sensation de voir un montage, mais ce n'est pas le cas..
Posted by Picasa