Journey Into Mystery

Journey Into Mystery

"Laisse nous prendre la route ensemble
quand la nuit est si proche de la terre qu'elle en tremble."

Un voyage c'est bien des étapes et des rencontres. Tout comme la vie qui n'est faite que de joie et de séparation, voici le carnet de bord de Fiddler's Green qui aspire simplement au bonheur de retrouver un être aimé.
Tous ces souvenirs se perdront dans l'oubli,
comme les larmes dans la pluie...
- Blade Runner


"Dieu est un comédien jouant devant un public trop effrayé pour rire"
- Voltaire (1694-1778)


ThinkExist Dynamic daily quotation Locations of visitors to this page
free music
Archives
mars 2003
avril 2003
mai 2003
juin 2003
juillet 2003
août 2003
septembre 2003
octobre 2003
novembre 2003
décembre 2003
janvier 2004
février 2004
mars 2004
avril 2004
mai 2004
juin 2004
juillet 2004
août 2004
septembre 2004
octobre 2004
novembre 2004
décembre 2004
janvier 2005
février 2005
mars 2005
avril 2005
mai 2005
juin 2005
juillet 2005
août 2005
septembre 2005
octobre 2005
novembre 2005
décembre 2005
janvier 2006
février 2006
mars 2006
avril 2006
mai 2006
juin 2006
juillet 2006
août 2006
septembre 2006
octobre 2006
novembre 2006
décembre 2006
janvier 2007
février 2007
mars 2007
avril 2007
mai 2007
juin 2007
juillet 2007
août 2007
septembre 2007

dimanche, septembre 30, 2007

Brett n'est pas une tapette..

Bravo au plus grand marqueur de Touchdown de l'histoire de la ligue!

Dans un registre plus sobre, la rencontre hebdomadaire franco-canadienne de badmington s'est soldée par une déroute un peu moins grande que d'habitude ce qui prouve qu'il y a de l'espoir en tout..

  

Attention aux redoutables georgiens!

Mais de qui se moque TF1 quand ils font leur promo du match. La télé nous prend vraiment pour des abrutis.

Mais je digresse. Hier soir, soirée Gothique au Shari Vari à Rouen. En tant que grand amateur d'Anne Rice, je me suis donc rendu avec des amis là-bas. C'est sur, quand on rentre, "Black is colour" pour paraphraser Nine Inch Nails et ça doit être un peu le bordel pour les lessives avec tout ce noir. Evidemment, tout ce maquillage noir, ces bas déchirés, ces tatouages, chatouillent les sens mais on a aussi des créatures du noir qui oublient la règle de base que le moulant ne pardonne pas. Mais on s'en fout en fait. Ce sont juste des gens voulant s'amuser, en compétition de costumes également (du Jack l'éventreur à la petite écolière) mais le plus fascinant,outre les poseurs de circonstance, est que chacun se sourit, est courtois, enjoué (non ce ne sont pas tous des dépressifs) et se précipite quand l'electro se met à nous inonder de ses décibels. Un magnifique Jack Sparrow était présent et à la fin de la soirée, les rues de Rouen nimbées de brouillards ont été le point d'orgue esthétique de la soirée..


  

samedi, septembre 29, 2007

Lettre du président
[Les enfants] doivent aller dans les théâtres, les musées, les laboratoires, les ateliers. Très tôt ils doivent être confrontés aux beautés de la nature et initiés à ses mystères. C'est dans les forêts, dans les champs, dans les montagnes ou sur les plages que les leçons de physique, de géologie, de biologie, d'histoire mais aussi la poésie auront le plus de portée, le plus de signification,. Il faut apprendre à nos enfants à regarder aussi bien le chef d'oeuvre de l'artiste que celui de la nature.

Moi je dis banco. Mais alors va falloir nous aider pour les sorties pédagogique...Et en prime, la signature du Président



PS: je rectifie au sujet de ma voiture, j'aurais pu m'acheter DEUX télés HD. Là, il me manque vraiment un garagiste quand on en a besoin.



  

vendredi, septembre 28, 2007

ENFIN!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Je me réveille ce matin et je me précipite sur le PC: mon oncle d'amérique m'a envoyé un épisode de THE OFFICE.
Je viens de le voir et il s'agit du plus "violent" jamais montré: une personne fauché, une qui vomit, un chat assassiné (même si Dwight n'est TECHNIQUEMENT pas d'accord). Des citations dont chacun pourrait faire un TShirt. Bref, la série la plus drôle de la télé est de retour dans ce double épisode qui augure d'une saison extraordinaire. Et ENFIN, ENFIN, on peut voir ce que tout le monde attendait depuis toutes ces années. J'en suis jaloux.

  

jeudi, septembre 27, 2007

Voiture cassée

Je me posais la question: est-ce que je peux m'acheter un plasma ou un LCD. La réponse était oui. Autant dire que quand Mr Midas m'a appelé j'ai eu un mauvais presssentiment. Quand le chiffre est tombé, j'ai d'abord cru qu'ils donnaient la date..Bon c'était ça où mourir contre un arbre en allant sur Misery. Donc la Spide mondeo est immobilisée..
Mais demain, The Office est là, alors Fiddler est heureux.

PS: au sujet de ma grande nouvelle d'hier, ça suit son cours..

  

mercredi, septembre 26, 2007

Est-ce un grand jour?
A la fin des cours, une discussion de 3h. Une proposition hallucinante pour moi. Et peut-être une autre vie.
Ca donne le vertige, non?

  

mardi, septembre 25, 2007

Télé
Quand je pense à ce que je claque en ce moment pour l'agrégation (investissement risqué quand même et sur du long terme..) je me dis que j'aurai spu l'investir dans des choses vraiment importantes comme des coffrets DVD.

Rapidement, on dira que Heroes s'annonce bien et que les nouvelles séries de la rentrée sont vraiment prometteuses. Au rayon des comédies, How I met your mother revient très en forme et on sait que c'est dur de remplacer Friends dans ce genre de série. D'ailleurs, leur succès vient aussi du fait que ce n'est pas vraiment de la comédie à la Friends en fait.

Et comme je ne suis pas original, je pourrais bosser à la télé. A savoir que quand on veut finir une séquence on passe du youtube. En extrait, cette vidéo passée au Grand Journal:



C'est décidé j'arrête la muscu car ça pourrait m'arrvier avec ma télé..5admirez le réflexe de la mère qui s'occupe d'abord de l'eau et pas des poissons..à moins qu'ils ne soient passés par le trou)

Bon, allez, Ce soir je passe ma soirée avec Elizabeth qui est bloquée dans ce bal...(et ce qui m'a été volé n'est toujours pas revenu...)

  

lundi, septembre 24, 2007

Hans Zimmer
Dans le calme silencieux de cette pièce, il tenait le Livre dans la main. Cela faisait bien longtemps que la lumière des bougies s'était enfuie vers un autre monde. Pourtant, il n'avait pas cessé sa lecture, bien au contraire. Il jouait doucement avec la reliure usée de tant de mains, dont le cuir fatigué craquait avec la régularité d'un coeur qui respire. A travers la fenêtre, il pouvait deviner la danse majestueuse de cette lune naissante.
Autour de lui le mobilier, si familier sous la lumière du jour soleil s'était mué en autant d'étranges temples, en statues immobiles et oubliées qu'il semblait découvrir pour la première fois. En un instant d'étrange communion avec l'Extérieur, il venait de découvrir d'un autre regard ce qui l'entourait. On lui avait parlé de ce regard, sans qu'il n'en saisisse l'étendue. Dehors, un oiseau s'était posé sur les branches tordues du vieil arbre. Ce fils d'Eole tritura furtivement ses ailes de son long bec et s'enfuit ensuite, appelé par ses frères.

Un sourire passa sur son visage. Il porta le livre à ses lèvres, puis à son coeur.

La marée montante des pages sur lesquelles il venait de naviguer l'avait menée à bon port, l'avait menée à ce mot "Fin" qu'il attendait et redoutait à la fois. Le plus beau des voyages ne se juge que par sa destination finale avait-il appris.
Et comme tout voyageur enfin arrivé, il contemplait son périple, celui qui l'avait mené d'une rive de cuir à l'autre, rencontrant tant de compagnons et tant de vies, riant, pleurant et chantant avec eux, pour les laisser derrière lui, plus sage de leur rencontre. Doucement, comme s'il s'agissait là d'un nouveau-né, il posa sur le vieux fauteuil, le monde qu'il avait traversé. Il caressa furtivement la vieille couverture et sourit tristement.
Il avait laissé en ce livre une partie de ce qu'il était. Il l'avait fait disparaitre dans le flot rédempteur des mots. Désormais, ll était l'Autre. Il avait changé. A jamais. Il avait compris. Enfin.

  

Comme un lundi
Alors que j'ai été à moitié cambriolé, ça fait du bien de retrouver Wisteria Lane et les nouvelles séries de la rentrée. Et il y en a des bonnes.
Mais ca crève ce lundi...(catégorie "post inutile", je sais)

Ah si, si vous avez fini vo sSudoku, peut-être pouvez-vous m'aider à traduire ceci:

Et tout d'un coup le souvenir m'est apparu. Ce goût, c'était celui du petit morceau de madeleine que le dimanche matin à Combray (parce que ce jour-là je ne sortais pas avant l'heure de la messe), quand j'allais lui dire bonjour dans sa chambre, ma tante Léonie m'offrait après l'avoir trempé dans son infusion de thé ou de tilleul. La vue de la petite madeleine ne m'avait rien rappelé avant que je n'y eusse goûté ; peut-être parce que, en ayant souvent aperçu depuis, sans en manger, sur les tablettes des pâtissiers, leur image avait quitté ces jours de Combray pour se lier à d'autres plus récents ; peut-être parce que, de ces souvenirs abandonnés si longtemps hors de la mémoire, rien ne survivait, tout s'était désagrégé ; les formes - et celle aussi du petit coquillage de pâtisserie, si grassement sensuel sous son plissage sévère et dévot - s'étaient abolies, ou, ensommeillées, avaient perdu la force d'expansion qui leur eût permis de rejoindre la conscience. Mais, quand d'un passé ancien rien ne subsiste, après la mort des êtres, après la destruction des choses, seules, plus frêles mais plus vivaces, plus immatérielles, plus persistantes, plus fidèles, l'odeur et la saveur restent encore longtemps, comme des âmes, à se rappeler, à attendre, à espérer, sur la ruine de tout le reste, à porter sans fléchir, sur leur gouttelette presque impalpable, l'édifice immense du souvenir.

Il écrivait bien le petit Marcel mais y a pas à dire, il faut un peu s'y relire à deux fois et un professeur de français dirait juste: FAITES DES PHRASES PLUS COURTES!

PS: tu es douée en Anglais, tu veux t'embarquer sur l'agreg dans le même bateau que moi? Viens il y a de la place, au pire on s'échouera ensemble !


  

dimanche, septembre 23, 2007

Vanity Fair
Alors que le français le plus révéré à l'étranger qu'était le Mime Marceau est mort, l'été s'enfuit. Je profite aujourd'hui comme bien du monde de ces derniers rayons paisibles avant d'entrer (à nouveau en quelques semaines) dans les terres de l'hiver.
Hier Caen où les réunions Tupperware sont bien sympa (et c'est quoi cette épidémie de Poker?) et le choc. Alors que je passe dans une bijouterie et je vois alors avec stupeur ma montre Fossil, achetée à grand renfort de vanité à Hong Kong qui trône fièrement sur un présentoir et pire: une PLV de 50 cm sur 50 juste au-dessus du comptoir avec le modèle en son milieu. Dur d'être original en cette époque de mondialisation. Commentpuis-je plaire si je ne suis pas unique? Ou alors deviendrais-je plus prosaïquement "une victime de la mode"? OMG!!


Alors que j'écris ce post, je me remets de la sévère défaite que j'ai subie dans un match de Badmington où j'ai représenté les couleurs de la France face à une impitoyable joueuse canadienne.
J'ai quand même sauvé l'honneur dans cette défaite 10 à 1 sauf que c'est moi qui ai marqué le premier point. En tout cas, se faire démolir, faire du sport et parler anglais et PASSER POUR UN ETUDIANT à la caisse, ça fait plaisir. Mais avant que les polices Sarkoziennes viennent me chercher pour le délit de "humiliation involontaire des valeurs françaises" je tiens à dire que j'ai bravement déclaré avant l'exécution du volant de match (ça se dit Birdie en anglais): I lose but I don't quit!!
J'ai alors lamentablement frappé dans le vide et le volant s'est écrasé à terre. Maudit Newton!

Autre preuve que l'univers m'en veut. Pourquoi mes voisins passent-ils toujours l'aspirateur en foutant la musique à fond et en ouvrant les fenêtres. Et surtout: pourquoi ne sont-ils pas au courant que la musique ne s'est pas arrêtée dans ls années 80 car Jean Pierre François, Marc Lavoine et Tina Turner, Eurythmics, Guesh Patty et autres dans leur compilation récupérée chez Total, ça fait lourd soudainement (OK, il y a eu les Lacs du Connemara...). Mais quand ils chantent à tue-tête "Daniela" d'Elmer Food beat*, on est d'accord que c'est un Crual and Unusual Punishment, non?


* En fait, je crois qu'ils ont l'album entier...

  

vendredi, septembre 21, 2007

Téléphone
On en apprend tous le sjours. Comme je vais devoir passer chez Orange pour l'iphone, j'ai décidé de résilier Bouygues mais alors que j'appelais pour avoir quelques précisions, j'entends alors:

"Vous savez, vous pouvez aussi faire un transfert de forfait, pour que quelqu'un d'autre en bénéficie". Comme j'ai un Millenium 4 heures, je pense que je vais aller faire un tour sur ebay pour mettre tout cela en action. C'est sur, ça me fera drôle de plus avoir mon numéro de téléphone qui m'a accompagné depuis que je suis prof mais que ne ferais-je pas pour vendre mon âme aux deux diables que sont Orange et Apple. Bref, tout ça pour dire que si vous aussi vous avez des bons forfaits, il est légal de les céder. Ce qui permet d'amortir un prix de téléphone.


En attendant, j'ai été engagé à Dunder Mifflin mais ne connaissant pas beaucoup de monde je n'ai pas pu être Regional Manager! Et pour finir, OJ Simpson aura donc ce qu'il mérite, à savoir de la prison. Petit cartoon de Jim Borg:

  

Comment la France est vue par le New York Times
Intéressant, très intéressant..

The French Revolution of 2007 has not seen heads roll but has involved the destruction of 10 taboos as President Nicolas Sarkozy assumes the role of Europe’s most dynamic leader.

THE AMERICAN TABOO Enthusiasm for the United States was unacceptable for a French political leader because it was always interpreted as an embrace of “Wild West” capitalism, “Anglo-Saxon” hegemony and vulgarity. De rigueur attitudes held sway: patronizing contempt in Paris met macho derision in Washington. Communication suffered. Sarko’s New Hampshire vacation, enthused American dreaming, iPod-accompanied jogging and in-your-face style cleared the air.

THE AGRICULTURAL TABOO No French president could seem uncomfortable patting the backside of a cow. This gesture, at the annual Paris Agricultural Fair, communicated a leader’s link to the land and to deepest France. But the only cows known to Sarko, city dweller par excellence, are on cheese packages. The vache political credential is dead; French urban politicos no longer feel cowed.

THE MONEY TABOO “To live happy, live hidden” goes a French saying. Few things were more hidden than contacts between presidents and the rich. François Mitterrand and Jacques Chirac had well-heeled friends, but, knowing that the French tend to think that wealth equals theft, or something close, they kept those ties quiet. Sarkozy, with his Rolexes and penchant for the yachts of millionaire friends, has broadcast that money’s O.K.

THE CULTURAL TABOO To run France, you had to be cultured. Mitterrand’s bookish references and Delphic utterances (“A president must know how to be bored”) positioned him as too clever to contest. Chirac had a recherché passion for Japan. Culture — like cows but on a different level — connected the president to the Gallic eternal. Sarko, an American movie buff, is more at home with Johnny Hallyday than Jean-Paul Sartre.

THE MIDEAST TABOO Strong French ties and traditions in the Middle East dictated coolness toward Israel. Chirac let slip that an Iranian nuclear bomb might be acceptable, before saying he’d misspoken. Now Sarkozy, forthright in his support of Israel, declares that “an Iranian bomb or the bombing of Iran” may be the terrible choice looming; his foreign minister says the world should “prepare for the worst” in Iran, meaning war. Iran is no Arab country, but these utterances betray a changed politique Arabe.

THE RUSSIAN TABOO Moscow was France’s offsetting power to the United States. For many cold-war years, the French left struggled to decide what was worse: Soviet totalitarianism or American imperialism. Some of the French right was undecided, too. Later, Chirac suggested “neo-liberalism” — unfettered market forces — was as much a danger in the 21st century as totalitarianism in the 20th. Weak-kneed moral equivalency often placed Paris in a halfway house between Washington and Moscow. Sarkozy is clear: American democracy beats Russian authoritarianism, just as U.S. freedom beat Soviet enslavement.

THE WORK TABOO Working hard to get rich was un-Gallic. Working less — a 35-hour week — to feel happy (in theory) was French. Sarkozy now praises those who “get up early.” In the land of “I think, therefore I am,” his finance minister declares: “Enough of thought! Let’s roll up our sleeves.” Sarkoland’s slogan: “I work, therefore I am.”

THE FAR-RIGHT TABOO For decades, Jean-Marie Le Pen’s xenophobic National Front prospered on an untouchable flank. Sarkozy has undermined this bigoted party with some bigotry of his own about French national identity and a campaign to deport illegal immigrants. At the same time, he’s been franker than the left about France’s problem with immigrants and named Rachida Dati, the daughter of a Moroccan laborer and Algerian cleaning lady, as justice minister.

THE NATO TABOO There’s talk of France rejoining the integrated military command of the alliance, unthinkable since Charles de Gaulle hauled the country out in a huff in 1966.

THE IVY LEAGUE TABOO The passport to government office was always attendance at the École Nationale d’Administration, where future ministers acquired the mind-numbing skill of saying they had seven points to make and remembering all seven without notes. Sarko loathes such Ivy League clubbiness. He prefers an egghead-lite government.

The bulk of this taboo-smashing is positive because it has stripped away paralyzing French hypocrisy, opened the way for unfettered French-American discussion and cleared a possible path to tackling chronic high unemployment.

The calculated use of anti-immigrant rhetoric is troubling, and I’m worried by the loose talk on Iran. But I’ll go on embracing Sarkozy while waiting to see if he’s a revolutionary in action as well as in words.


  

jeudi, septembre 20, 2007

Avant d'aller dormir
Alors que mon PC est attaqué par des écrans bleus de la mort, je goute à la renaissance de l'Anglais. Quel enthousiasme j'avais ce matin en cours après cette leçon magistrale d'hier...
Ca va être dur de trouver du temps pour tous mes scénarii jusqu'en janvier et je ne parle pas des kilos de livres à acheter et comme je déteste les bibliothèques uniquement constituées d'ouvrages universitaires (car on doit les acheter, on ne le fait pas par curiosité intellectuelle), il va falloir que j'achète d'autres bouquins pour rééquilibrer le tout.
En tout cas: if you're an American student (or else) living in Rouen, I need some help. Please contact me!

Sinon, cette semaine terminée annonce un retour ludique sur Caen qui va me faire bien plaisir. On passera aussi à l'hôpital pour une jolie naissance. On passera à Memoranda pour tous les livres de cours et on se fera ensuite une petite réunion Tupperware comme on les aime tant.

Parlons série car ça reprend et M6 diffuse la meilleure mini-série de l'année passée, à savoir: The LOST ROOM. Alors que tout le monde parle des intrigues aussi fumeuses qu'improbables de Prison Break, Lost Room est un authentique chef d'oeuvre fantastique avec George de Desperate Housewives d'ailleurs, et une pléiade d'acteurs qui donnent un cachet unique à cette histoire maîtrisée de bout en bout. Sinon pour ceux qui se demandent si Prison Break commence bien cette troisième saison, eh bien, avoir une bonne histoire n'est pas quelque chose dont on peut accuser cette série.

  

mercredi, septembre 19, 2007

C'est bon, mon cerveau marche...
Je ressors d'un vrai bain de jouvence. J'avais l'impression d'être un joueur dans le tumulte du terrain, face à des adversaires au niveau bien supérieur mais pas inatteignable. Dans cette mêlée de haut vol, j'ai réussi à faire deux ou trois passes de belle précision qui m'ont valu la reconnaissance du coach.
Etant un peu le Vince Young (du potentiel mais du travail...) de cette assemblée de 17 dont 15 filles, les notions de tautologie, d'ontologie se sont allègrement battues avec des phrase comme "l'absence est le lieu de l'écriture". Bref, j'y suis pour plusieurs années. De quoi je parle? De ma première session à l'IUFM (avec un professeur passionnant) de l'Agreg interne d'Anglais. J'ai le sentiment que je suis arrivé près du banc de touche avec tous ces joueurs surdimensionnés qui s'entraînent. On m'a filé une épaulière et on m'a dit: vas-y Rudy, amuse toi.
OK COACH!!
Tu arrives sur le terrain et tu vois que le thème à finir est...Marcel Proust et le passage sur la madeleine...

PS: bonne nouvelle, l'iphone serait à 300 euros en France. Mauvaise nouvelle nouvelle: je vais quitter Bouygues et passer sur Orange...

  

mardi, septembre 18, 2007

Un oeil
D'abord il y a ce type au comptoir aux lunettes étranges qui discute avec la serveuse, un sourire enchanté et timide sur le visage. La serveuse, elle, marque le sol de ses va-et-vients et amène des kirs à une tablée de trois filles qui semblent sorties de Sex and the city, à rire fort et souvent. L'une d'entre elle regarde en coin un garçon qui lui tourne le dos et qui tente de parler sans montrer qu'il est gêné par ces rires féminins. Une musique flotte dans l'air se mélangeant aux fumées de cigarettes. Ces dernières semblent être autant de fantomes de créatures d'antan, s'enroulant paresseusement autour des lumières. Et une étudiante plongée dans ses livres ne cesse de les ramener à la vie.
A côté de moi, elles sont deux à discuter. Je les vois rire et sourire mais la musique dans mes oreilles, la musique de mon monde force mon imagination à inventer leur paisible soirée, au gré d'un sourire, d'un soupir, d'une main dans les cheveux ou encore d'une bouffée de cigarettes.
Un bouddha ferme les yeux sur le comptoir. Il semble se délecter des conversations inaudibles de toutes ces personnes qui, chacune à leur manière, se joignent à cette communion chaleureuse, sans jamais pourtant parler au delà de la table à laquelle elles se sont assises.

  

lundi, septembre 17, 2007

Bon là, pas de coups de soleil pour aujourd'hui. Hier soir ont eu lieu les Emmy Awards et je suis assez content d'avoir presque tout bon en séries à regarder (même si Lost, c'est vraiment pour Locke qu'on ne hurle pas au scandale...). Pour les Sopranos, il n'y a pas eu de consécration (Gandolfini qui perd au profit de James Spader? Come on!!). Mais Betty, Michael, Ricky, Jaime et mon préféré du moment sont là, c'est ce qui compte. En cette époque de cocooning, de repli sur soi généralisé (le cinéma ne fait plus recette, les video clubs ferment car on a tout chez soi), les séries et productions américaines sont au delà d'un âge d'or. Je pense qu'elles ont atteint maintenant un standard et qu'on ne peut plus dire:c'est "de la télé" de manière péjorative.

En attendant, toujours à la recherche de la Vérité, j'ai donc trouvé un joyau ce matin. Roulement de tambours....

Quand on se lève le matin et qu'on se dit: "ce soir je me couche tôt", c'est que la journée va être longue. Oui, je sais j'ai réfléchi longtemps.

Retournos à nos copies mais rions un peu et je vous laisse avec Human Tetris, courtesy of C. qui m'a donc fait part de cet étrange jeu. Les japonais ont quelque chose quand même.



  

dimanche, septembre 16, 2007

(another) fine day
Merci à toi Univers de me donner un autre jour d'été, moi qui en ai raté tellement..Bronzage piscine et révisions, si c'est pas beau tout ça? Ce soir, la Namibie. C'est là où on se dit qu'on a raté un truc quand la NAMIBIE devient un élément de la conquête illusoire de ce trophée, mais il faut bien vendre des yaourts.
Les séries reprennent leurs droits cette semaine et il y en a qui promettent vraiment même si aucun Heroes n'est à l'horizon. Mais vu le bide de cette série en France (eh oui, France, il existe parfois des séries qui demandent plus d'attention que Julie Lescaut) malgré le courage de TF1 à la maintenir en prime time (et là, je suis sérieux) la saison 2 ne passionnera que les internautes. C'est intéressant néanmoins de voir à quel point le buzz était unanime AVANT la diffusion et comment les audiences ont été catastrophiques.

L'idée inutile de la journée: je commence une campagne d'affichage ciblé concernant le blog. En gros ça sera un peu du style d'une bouteille à la mer et je suis curieux de voir ce que ça va donner.
Terminons par quelque chose qui fait plaisir: quand les djeunz que j'ai accompagnés mettent en message msn les photos que je leur ai mailés. Il faut dire que je ne suis pas peu fière de celle de Melbourne la nuit.


  

samedi, septembre 15, 2007

Black et Decker,c'est pas pour les ..
J'ai de la chance, les quelques jours qui restent me permettent donc quand même prendre des coups de soleil pour cet été. Aujourd'hui j'ai joué de la perceuse sur du béton armé et j'ai un peu mal au bras là. Je continue ainsi à aménager le petit Harrenhal qu'est mon appart, avec même des plantes. Oui je sais, je me taffiolise.
En me promenant aussi près du jardin des plantes de Rouen (ou de Sotteville?), j'ai eu l'impression d'être dans une scène de "Jusqu'au bout du rêve" en trouvant ceci sur la plage arrière.
J'ai donc pris une photo, une brique et j'ai brisé la vitre pour m'enfuir en courant avec le précieux artefact.. (oui, je sais, mais ça fait du bien de romancer, non?). Alors qu'une soirée sportive frustrante s'annonce je ne peux m'empêcher de sourire: on a eu deux athlètes suspendus pour dopage. Savoir qu'ils se dopent pour avoir des résultats aussi ridicules, il faut vraiment aimer son sport!




PS: Citation BFM:" Les portugais n'ont pas été du tout ridicule face aux All-Black". Tout n'est que relatif: 108 à 13 quand même. Un score est froid et cruel.

  

vendredi, septembre 14, 2007

Put that one in the books
Une étrange journée a disparu. On a appris qu'un djeunz de 18 ans et de 2m02 est devenu champion du monde avec un nom à coucher dehors. Mais il avait pas cours?? La poste de Rouen rue Jeanne d'Arc est une horreur. Rien ne marche: "En Panne" et "Hors Service" sont les deux mots les plus courants, on a l'impression que ce sont des queues pour avoir du pain en Pologne qui se forment sans fin.Comment voulez-vous qu'on ne renonce pas à la vente par correspondance dans ces conditions. Heureusement que j'ai beaucoup de trucs à vendre...

Sinon, il est clair que mon super pouvoir n'est pas "résister aux coups de soleil" car si j'étais un film, je serais "Backdraft". Ca m'apprendra à ainsi aller à la piscine. Celle-ci était plus propre que la dernière fois et remplie de jeunes étudiantes qui attendaient la reprise des cours. J'en ai pris une cartes et y aura moins de coups de soleil dans les semaines à venir, assurément.
Sinon, à la suite d'une charmante conversation, j'ai appris que si on est allergique à la banane, eh bien on est aussi allergique au ..latex! C'était le savoir dispensable du jour pour briller en société!





Posted by Picasa

  

Jacques Martin est mort
fait chier. L'homme de télé était grand, mais l'homme de radio extraordinaire...Jean Yanne sera moins seul (même si ça s'encombre pas mal en ce moment). Il me rappelle come bien du monde, des après midis avec mes parents et grands-parents en Vendée à regarder l'école des fans.
Le plus drôle, le plus triste c'est que mes jeunes diront: c'était qui?


PS:et c'est aussi Super nana qui est morte hier.

  

jeudi, septembre 13, 2007

Question
Vous vous rappelez ces verres à la cantine avec le numéro à l'intérieur. On disait que c'était notre âge ou le plus bas allait chercher l'eau. C'est pour moi un mystère de l'univers. En effet, à quoi servait ce numéro, que représentait-il? Je me suis reposé la question quand, en Australie, dans un camping près des 12 apostles nous avons bu dans ces mêmes verres qui se sont déplacés au bout du monde pour se rappeler à notre bon souvenir.

Mon blog anglophone est donc prêt et je me rends compte du temps qu'il faut pour tout mettre correctement en ligne. Après toutes ces années de Journey into mystery, on en oublie les évolutions et surtout on va commencer avec peu de lecteurs, mais ce n'est pas ce qui m'ennuie. Ce qui devait arriver arriva. Hier après une coupure d'électricité j'ai mal régler mon radio réveil (eh oui, confonde l'heure et le réveil fait partie des faiblesses humaines quand on re règle le tout) et je me suis donc réveillé à 25 minutes de mon départ. Hier soir, j'ai du commander des nouveaux câbles pour mon Zen à cause d'un oubli de l'ancien à 400 km d'ici.

En tout cas, si vous savez à quoi correspondaient les numéros au fond des verres, dites-le moi!

La perle de la semaine: Je fée du cheval.


  

mercredi, septembre 12, 2007

Recherche copain
Les Tim Tam (même si c'est écrit Love me dessus...) sont un des incontournables de l'Australie et ça me fait du bien d'en remanger. Encore une grosse journée de chaleur et donc demain, c'est décidé: piscine! (oui je finis ma semaine à midi..Please, don't hate me!). Ce soir, repos et match de foot et c'est vrai que si je suis habitué à suivre seul le foot us, c'est pas super drôle de suivre le football (l'autre, celui des des tricheurs) tout seul. Je passerais bien une annonce sur "football buddy " s'il existait. Donc, tu aimes le football, contacte moi!



Posted by Picasa

  

mardi, septembre 11, 2007

V + 1
Finir le mardi à 13h donne l'impression d'être en fait le mercredi. Alors on bronze, on réussit à avoir l'IUFM (enfin!!), on monte des cadres, des étagères (et comme un idiot j'ai pris des des noires au lieu de blanches), on regarde Hard Knocks, on vend sur ebay, on bronze sur le balcon...
Et on repense à trois contacts avec des élèves de ce matin. Une de mes élèves a 16 ans et un fils de 10 mois. Une autre a perdu son père (et vous demande candidement: comment on dit qu'il est mort?) et une troisième m'explique ses escapades et ses parents qui la mettent dehors très régulièrement. Conversation ayant lieu après une engueulade sur son manque de travail.
Et enfin, j'ai retenu en otage une classe qui n'a pu sortir qu'après un mot de passe: à savoir le verbe être et avoir à réciter. Autant dire que la faim a bien motivé ces troupes.


Je rêve de Bourg-Achard aussi (quel nom romantique), c'est dire que la fatigue est là.

  

3H05
Landon Johnson vient de marquer! Est-ce sérieux de suivre ce match alors que je me lève dans moins de 3h? Eh bien si on devait toujurs être sérieux, ça serait bien triste.



4h27: les Bengals scellent la victoire. Que d'émotions, quel sport ! Que de cris étouffés pour ne pas que les voisins n'entendent car je doute que la marée-chaussée ne comprenne ou ne partage mon enthousiasme. Quelle défense! (eh oui, je mange mon chapeau).
Bon je me lève dans 1h30...;

  

lundi, septembre 10, 2007

Le mot du jour: néo-nazi
On en a entendu parler aujourd'hui: des profanateurs de tombe qui disent aimer l'ordre et la discipline des nazis mais pas le côté raciste en passant aux juifs russes nazis (alors là, c'est une belle mutation). Ce qui m'intrigue, c'est ce mot: néo-nazi. Ces types là, en quoi sont-ils de NOUVEAUX nazis? Ils ne changent en rien dans leur doctrine de ceux d'il y a 60 ans. On ne dit pas neo chrétiens ou neo-comunistes. Alors pourquoi cette notion de néo?

Plus léger, la question du jour: "Comment dit-on combien?"
-Arménie?
-Non, ça c'est un pays, la réponse est "How many".


Bon, allez, rien ne va plus et pour fêter le début de la saison, voici la pub officielle de Nike toute en CGI, réalisée par Michael Mann



Et le chef d'oeuvre d'adidas:








  

dimanche, septembre 09, 2007

Un dimanche tranquille
Je vais reprendre la route par un détour à l'hopital, chargé de mes étagères, je récupère le cool cat, je prépare mes cours, le championnat commence...
On me disait hier hier que ma vie était un roman, mais quel en était le titre? Cette réponse me trotte dans la tête. J'y penserai quand tout sera rangé. En même temps, tout va disparaître, ayant réactivé mes ventes sur Ebay. C'est fou comme finalement, je vois mainteant cela comme une forme de troc. J'échange ce passé contre le présent (et des meubles Ikea accessoirement...). Ca me fera moins à emballer. C'est ce qu'on appelle l'évolution, non?

  

samedi, septembre 08, 2007

Après six minutes
Comme je le disais ce matin, les italiens seront plus à la fête ce soir qu'en ce moment à Marseille...
En attendant on nettoie et on s'occupe de sa voiture. Et on lui donne un petit cadeau, courtesy of Jack.
J'enchaîne sur Australie-JApon et là va y avoir du carnage. Il y a quelques semaines, les japonais ont battu les australiens en foot pour la coupe d'Asie et c'est pas vraiment passé, surtout que le Japon aligne d'entrée son équipe B! J'"aime" le chauvinisme des commentateurs d'Europsort:" L'Australie c'est moins clinquant que la Nouvelle-Zélande ou la France..". Là, il y a clairement le facteur local qui joue. Car hier soir, j'ai surtout vu une équipe de basket ou de balle au prisonnier à la télé et surtout à part être invincible en match de charité et sur les calendriers, les bleus ont beaucoup à prouver. Ne serait-on pas en train de nous survendre cette formation pour un effet 1998? Non, je suis mauvaise langue...

  

vendredi, septembre 07, 2007

Fin de journée
Plus légers de deux centaines d'euros et plus lourd de presque un quintal de fournitures diverses chez IKEA, j'ai donc eu la mauvaise fortune de venir là-bas 3 jours avant la sortie du nouveau catalogue. Quel malheur me direz-vous. Sans vouloir faire du Elmaleh de bas-étage je trouve qu'IKEA est un magasin qui respire le bonheur. Le bonheur d'avoir un chez soi, le bonheur sur le visage des couples qui ensemble imaginent leur avenir commun et qui se disent que ce meuble est vraiment super mais qu'il va trancher avec le vieux fauteuil du salon. Ce même dit-fauteuil que bien sur l'un d'entre eux refuse de jeter, même si un ressort a failli éventrer le dernier invité qui s'était laissé tombé dedans avec trop d'enthousiasme. La vie à la suédoise, où l'intérieur d'une maison est toujours propre et rangé (et où l'on mange des boulettes de viande le midi).
En sortant du IKEA j'ai réalisé que c'est dans ce même centre où une malheureuse vendeuse avait été enlevée et tuée au Printemps. D'où la présence massive de caméras de surveillance

Après cette expédition, je suis donc allé voir mon père à l'hopital. Quinze kilos en moins, ne pouvant parler normalement à cause des tubes qu'il a trop longtemps eu dans la bouche. Cela fait drôle mais je vois surtout qu'il est revenu de loin et qu'il est sur la bonne route. Quand il a commencé à parler de l'origine du nom de La Baule, j'ai su qu'il allait bien. Et je dois dire que les infirmières du service sont dignes des plus belles légendes esthétique relatives à cette honorable corporation car les trois qui sont rentrées pour la visite étaient des plus agréables à regarder. En plus, elles avaient bon goût car l'une d'entre elle m'a regardé avec insistance ai-je appris...
En tout cas, des deux personnes en réanimation de mon entourage, il n'en reste plus une seule. Ca, c'est la bonne nouvelle.

  

A la recherche de ...
Quand j'utilise le PC de mes parents, je hais Wanadoo/orange plus que tout. Cela me rappelle d'ailleurs ma seule colère en 4 mois contre un PC en Australie dont j'ai pris quelques photos.

Bon le nouvelle de la nuit, c'est quand même mon ami Scallione qui continue son abécédaire avec une deuxième merveille. Deux d'avance sur moi, je t'envie vraiment mais je me console su le fait qu'on est toujours à égalité pour faire une équipe de foot. Aujourd'hui sera je pense une journée assez forte, et je ne parle pas de mon passage à IKEA. Premier retour depuis l'Australie et aussi depuis le grave incident de cet été. Ma grand-mère a juste demandé si j'avais grossi pendant le voyage, ce que j'ai trouvé pour le moins étrange mais en aucun cas surprenant.
Dans ma tête, il y a aussi mes cours à faire et à préparer. Rien qu'à cette pensée, j'ai envie de m'enfuir et de reprendre un billet. Cette année, je me remets en mode séduction: j'ai de très nombreux nouveaux élèves et comme mes fringues ont fait fureur, l'a priori est positif. C'est fou ce que ça peut jouer avec mes HH (Hollow Heads)
Et comme tu me le demandais Little Girl, les anecdotes ne manquent pas même après deux journées de cours. J'ai déjà quelques associations de noms improbables comme un certain Dylan S. De toute façon, Dylan, Johnny, ça ne va avec rien. Vous imaginez: Dylan Balzac, Johnny Hugo, Kevin Zola, Cindy Curie, Steve De Gaule? Pas moi, où alors dans un monde de cauchemars...

PS: j'allais écrire J-3 et j'écris quand même J-3 (private joke)

  

jeudi, septembre 06, 2007

Comme on dit...
La langue française est capricieuse. Prenez les mots: visages et figures. On conviendra, à part quelque esprit grincheux, qu'il s'agit de la même chose. Mais lorsque l'on dit: "Les chats étaient utilisés comme punition dans les harems. Les femmes non consentantes étaient enfermés dans une pièce emplie de chats sauvages qui la dévisageaient", on se rend compte que quelque chose ne va pas et que défigurer sonne mieux pour donner de l'impact à ce récit.
Cette anecdote fut un des bons morceuax de rire du repas d'hier soir où la charte ci-dessous sur les "stools" a été abondamment analysée.
Ce matin Pavarotti est mort en une heure. A 6 heures, il n'allait pas bien, à 7 il était mort.
Les vacances anglophones sont finies. Des élèves de bac pro incapables de me dire "j'ai" en anglais, c'est un signe de l'Univers qui me dit: Fiddler, the party is over.


  

mardi, septembre 04, 2007

Alors..

  

lundi, septembre 03, 2007

Je l'ai!
Ma besace perso de The Office est arrivée directement dans ma boite aux lettres ainsi que mon autocollant "This vehicle is protected by CTU". Ma boite aux lettres est pleine de bonnes surprises en ce moment. Les projets d'agencements de l'appart avancent aussi surtout avec les tableaux (enfin, les reproductions) ramenées de ce lointain pays. On ne va pas s'ennuyer dans les temps à venir je pense. Mais ma priorité est surtout de bronzer un peu pour rattraper cet hiver austral et à défaut de jardin, ce balcon (nouvellement fleuri)est une bénédiction...(ainsi que le wi fi pour ainsi pouvoir taper et bronzer à la fois..)

Ah, oui. C'était la rentrée.

  

dimanche, septembre 02, 2007

Ah non
Que France 2 utilise "Breathe me" de Sia pour promouvoir la coupe du monde, là je dis non. Même si, reconnaissons-le, cette chanson est tellement belle que le résultat est super, bien sur. Pourquoi je dis non? Parce que c'est ma chanson!

Sans rapport. Alors que j'achevais le dernier épisode de cette série, j'ai regardé sur Google un mot que je n'avais pas saisi..et voilà sur quoi je tombe. Et je me dis que les scientifiques sont de vrais pionniers.


  

C'est la rentrée
Alors on trouve tous le smoyens de repousser l'échéance.On classe, on change les logos, on choisit les vêtements pour demain, on regarde la nouvelle série, on s'arme de tous ces souvenirs, et on en ressort quelques autres. Voilà, l'été est fini même si pour moi il n'a pas existé. Ouvrons donc cette nouvelle année professionnelle, reprenons la voiture, relevons-nous à 6h du matin. Et vous savez quoi? Vivement les vacances.

Posted by Picasa

  

samedi, septembre 01, 2007

7h30, c'est mieux
J'étais encore à Melbourne cette nuit et je cherchais des billets pour le stade Malherbe de Caen qui jouait en exhibition à Melbourne. Prenant mon vélo (et mon GPS), je suis rentré dans un bar pour demander un demi (plutôt un quart vu la taille du verre) et le patron, un jeune français, a trinqué avec moi me demandant pour combien de temps j'étais là. Je n'ai pas répondu, un générique est apparu avec "6 mois plus tard" dessus. Il y avait une table et des gens autour (en rapport avec le série How I met your mother). Et telle Alice, je me suis réveillé,ici.

PS: je vais m'arranger pour aller au coeur de l'univers pour que ceux qui soient autour de moi n'aillent plus jamais en Réanimation. Un c'est déjà trop, alors deux.... Je pense à vous.