Journey Into Mystery

Journey Into Mystery

"Laisse nous prendre la route ensemble
quand la nuit est si proche de la terre qu'elle en tremble."

Un voyage c'est bien des étapes et des rencontres. La vie n'étant faite que de joie et de séparation, voici le carnet de bord de Fiddler's Green.
Tous ces souvenirs se perdront dans l'oubli,
comme les larmes dans la pluie...
- Blade Runner


"Dieu est un comédien jouant devant un public trop effrayé pour rire"
- Voltaire (1694-1778)


ThinkExist Dynamic daily quotation Locations of visitors to this page
Archives
mars 2003
avril 2003
mai 2003
juin 2003
juillet 2003
août 2003
septembre 2003
octobre 2003
novembre 2003
décembre 2003
janvier 2004
février 2004
mars 2004
avril 2004
mai 2004
juin 2004
juillet 2004
août 2004
septembre 2004
octobre 2004
novembre 2004
décembre 2004
janvier 2005
février 2005
mars 2005
avril 2005
mai 2005
juin 2005
juillet 2005
août 2005
septembre 2005
octobre 2005
novembre 2005
décembre 2005
janvier 2006
février 2006
mars 2006
avril 2006
mai 2006
juin 2006
juillet 2006
août 2006
septembre 2006
octobre 2006
novembre 2006
décembre 2006
janvier 2007
février 2007
mars 2007
avril 2007
mai 2007
juin 2007
juillet 2007
août 2007
septembre 2007
octobre 2007
novembre 2007
décembre 2007
janvier 2008
février 2008
mars 2008
avril 2008
mai 2008
juin 2008
juillet 2008
août 2008
septembre 2008
octobre 2008
novembre 2008
décembre 2008
janvier 2009
février 2009
mars 2009
avril 2009
mai 2009
juin 2009
juillet 2009
août 2009
septembre 2009
octobre 2009
novembre 2009

dimanche, novembre 29, 2009

En attendant lundi, plein de souvenirs..

  

samedi, novembre 28, 2009

Le ballet du temps


  

jeudi, novembre 26, 2009

Dont acte



Opération "zappe ton prof" dans un lycée parisien
LE MONDE | 21.11.09 | 14h33 • Mis à jour le 21.11.09 | 16h58

'est parce qu'une enseignante veut faire cours que des élèves d'une classe de terminale technologique du lycée parisien Jean-Lurçat (13e arrondissement) tentent d'en changer. Claudine Lespagnol n'est pas une débutante. A 58 ans, dont huit dans l'établissement, elle n'a plus envie que les lycéens téléphonent ou envoient des SMS pendant ses cours d'anglais. Et ne souhaite plus voir "des filles s'y maquiller, miroir en main, ou s'épiler le sourcil", situation que dénonce une autre enseignante de la même classe.

Claudine Lespagnol est, de son propre aveu, "un peu sévère... enfin, si l'on considère que leur demander de ranger leur téléphone - sans le leur confisquer, puisque nous n'avons pas le droit -, c'est être sévère". Pour certains élèves, c'est insupportable.

Le 20 octobre, ils signent - à la quasi-unanimité de la classe - une lettre au proviseur dans laquelle ils lui "conseillent vivement d'opérer un changement de prof". La proviseur aura eu beau leur expliquer son refus, le groupe ne lâche pas prise, et sous la signature "la TSTG2" - terminale sciences et technologie de la gestion - adresse une missive au professeur, à qui ils viennent de voler une clé USB.

Ils lui conseillent "de procéder à un changement d'attitude, et de cesser de faire des remarques à chaque fois que l'on a un téléphone entre les mains, car cela est une perte de temps. (...) Vous nous prenez trop au sérieux en nous engueulant à chaque cours". Singeant la rhétorique des bulletins scolaires, avant de descendre d'un cran leur registre de langage, ils ajoutent : "Si ce n'est pas le cas et qu'il n'y a aucun effort de changement de votre part, nous n'avons plus que quelques mots à vous dire : allez vous faire enc..." Mme Lespagnol a déposé une plainte pour cette lettre, les menaces verbales qui l'ont précédée, et le vol de sa clé USB.

Depuis jeudi 19 novembre, les enseignants de ce lycée de plus de 1 200 élèves ont débrayé. La proviseur est en arrêt-maladie. Lundi 23, l'inspecteur d'académie devait dire à la classe "combien ces faits sont inacceptables". Mais il reconnaît que "la sanction collective n'existe pas".

De leur côté, une partie des enseignants se trouvent bien peu soutenus par leur direction. Selon Marie-Hélène Fougeron, professeur et militante de SUD, aurait "été évoquée l'idée de changer l'enseignante d'anglais au nom de "la continuité du service public"". Reste à savoir si cette continuité du service public d'éducation, c'est d'être devant la classe ou bien d'assurer un cours.


  

Hebdo? non...
Même si c'est le rythme de sénateur que je prends, je dois concéder que réviser l'agrégation c'est plus de boulot que lorsque je suis en servie et quand je vais reprendre, ça va faire annonce pour la prévention routière dans le genre gros choc. On s'approche de plus en de l'échéance avec les moments de doute et de conviction. Naivement, je me disais que ne pas faire la route à Misery tous les jours m'épargnerait un peu de fatigue mais il n'en est rien et là je me dis que le temps passe vraiment.
J'aime la période que nous vivons, où rien n'est sur. Tout d'abord, on vénère les méchants. Dans l'ordre Treiber qui nous faisait penser que vivre comme dans "the village" était encore possible et notre braqueur Toni Musulin qui, au lieu d'être un robin des bois moderne, a quand même un petit côté tocard. Bon, il lui reste une chance de devenir un bon film vu qu'après son temps à l'ombre il pourra toujours utiliser l'argent qui lui reste. Ok, accordons-lui au moins le mystère (comme sa Ferrari). Mais Treiber, bon sang! Il devrait être mis en examen pour mascarade. On nous le vendait comme Indiana Jones vendait Marcus ("A l'heure qu'il est, il a peut-être déjà trouvé le Graal") mais au final, ce menteur de première (et assassin présumé surtout) s'est retiré toute oreille attentive, lui qui voulait faire de sa cavale un plaidoyer pour son innocence (et aussi pour une vigoureuse réforme de l'orthographe au vu de ses lettres). Tout fout le camp: même Dechavanne nous donne la leçon.
Je ne parlerai même pas de cette collègue d'anglais qui demande à ce que l'on ne passe plus de SMS en cours. Outre la lettre d'élèves bien merdeux qui se prennent pour ce qu'ils ne sont pas, à savoir des adultes, je me dis quand même qu'il devait y avoir quelque chose en plus Les SMS à passer en cours, même nos plus rebelles savent que c'est pas vu/pas pris, comme pour le maquillage et les messages. J'espère vraiment qu'il y a quelque chose qui nous a été caché car sinon, c'est le signe qu'un autre pas a été franchi. En fait si, j'en ai parlé. Et je suis de tout coeur avec elle.
On se laisse sur un peu de musique..

  

vendredi, novembre 20, 2009

prolongations
Cheat Country. Encore Thierry Henry dont la carrière a pris un tour différent, c'est sur. Le groupe Facebook dont parlais est maintenant à 19 000 membres et on trouve toutes sortes de photos:

  

jeudi, novembre 19, 2009

New Moon

New Moon, originally uploaded by bastylica.


  

Panier
Bluesky city.
Ce que j'aime dans le match de basket entre la France et l'Irlande, c'est la réactivité. Un groupe Facebook, "la main de Thierry Henry" avait 4000 membres une heure après le match. 8000 au moment où j'écris. Quelle époque.
Mais voilà pourquoi le foot ne sera jamais mon sport préféré: toujours de la place pour tricher et toujours des supporters (enfin, soi-disant..) qui ne peuvent pas fêter une victoire sans casser ou brûler..

Autre signe que tout va mal, c'est quand j'entends Madame Bachelot nous parler de l'apocalypse de grippe qui se profile. Celà ferait passer 2012 pour "Un dimanche à la campagne"..

  

mercredi, novembre 18, 2009

Ceci n'est pas la tour Eiffel
Paris. Une semaine sans écire, je crois que celà fait longtemps que celà ne m'était pas arrivé. Week end à Lutèce avec les cousins de tous âges, avec trois générations pour profiter de ce temps qui passe et célébrer quand il ne regarde pas.
En allant sur le Trocadéro, une armée de vendeurs sénégalais ont organisé un son et lumière avec la Tour Eiffel. Cette drôle d'impression venait de leur omni-présence, s'immiscant dans les conversations pour vendre des tours Eiffel lumineuses et autres gadgets, d'ailleurs assez beaux dans la nuit. Bien sûr, celà a plus fasciné mes petits neveux (en pleine phase Starwars...) que cette vieille dame de fer. Ils en sont repartis avec deux hélices lumineuses qui leur à couté 5 semaines d'argent de poches, à savoir 10 euros.
A l'heure où j'écris, je pense que ces hélices sont déjà sur un toit.
Posted by Picasa

  

samedi, novembre 14, 2009

Petite nouvelle pour l'homme
Tour Eiffel City. De l'eau sur la lune. Je ne sais pas si c'est 2012 ou des souvenirs de Tintin, mais ces mots me font rêver:

The spacecraft that sent a used-up rocket crashing into a crater near the moon's south pole last month uncovered "significant" quantities of water and possibly organic chemicals that may have come from comets that slammed into the lunar surface over billions of years, mission scientists announced Friday.

Nous vivons une époque technologiquement extraordinaire où nos grands-mères ne pouvaient imaginer qu'on prendrait des photos avec un téléphone dépourvu de fils.
Nos petits-enfants vivront peut-être une nouvelle conquête.
Les chanceux

  

samedi, novembre 07, 2009

Shopping
Pluieville, encore.
Celà faisait un bon petit bout de temps que je n'étais pas passer à la FNAC quand une vingtaine de minutes à tuer m'y menèrent.
Chouette, c'est Noel, regardons un peu les coffrets amoncelés de manière obscène avec plein de prix d'arnaque, euh pardon, de prix verts.


En plus on échappe au monde, aux vendeurs inégaux
La Fédération Nationale de l'Arnaque Collective ne cessera jamais de m'étonner. A moins que ce ne soit le manque de curiosité des acheteurs qui veulent payer sans cesse plus cher.

Par contre, il est une chose que les éditeurs de DVD ont pu comprendre, c'est aussi le sens de l'arnaque. Je pense ne plus jamais acheté des séries dès qu'elles sortent. Avec la manie de faire des coffrets "intégrale", on se retrouve avec des saisons au prix fort. Je m'explique: Les Tudors, série que j'adore est donc à 29 euros "l'intégrale-presque", savoir la saison 1 & 2 avec la 3 qui est dans les fourneaux. J'ai la saison 1 en DVD et la 2 vaut 22 euros. Je me sens un peu floué dans l'histoire. Les amateurs de ROME savent ce que je veux dire. Le pire est à venir: tout ressort en Blu-Ray donc je sens déjà les choix à faire qui bien entendu n'iront jamais dans le sens du consommateur. Je vais aller écumer ebay et autre priceminister...

  

mercredi, novembre 04, 2009

Zombie

Rainville. Il y adeix ans pour reprendre l'ancien post, les zombies n'étaient pas aussi populaires. En fait, la fin du monde n'était vraiment pas du tout populaire. Et surtout ils ne couraient pas.
Nous sommes dans une période ou après la magie du Seigneur des Anneaux, la magie a fait place à ce genre où nous pouvons clairement voir les restes de notre société. Des 28 jours/semaines plus tard à Dead Set (série télé anglaise où Secret Story rencontre le Jour des Morts Vivants) en passant par les opus de Romero ".....of the dead", le remake de Snyder en terminant par Zombieland, le genre est à son apogée. A quoi le voit-on? Eh bien quand le genre se décline en clin d'oeil. C'est le cas de Zombieland, un zombcorn intelligent, fait justement de références et dont on ne voit pas l'infection se propager. On est déjà dans le monde détruit et les survivants arpentent les routes. Drôle, fin, avec une apparition en guest-star assez inoubliable et des personnages attachants. Mais je m'égare un peu. Alors pourquoi on aime tant les zombies en ce moment?
Il y a ce fantasme de vivre dans un monde où tout a disparu sauf l'aspect matériel. Plus d'impôts, de travail, l'argent n'a plus cours, on peut avoir toutes les voitures que l'on veut et au fond, la folle course du monde s'est terminée nous libérant de toutes nos contraintes avec un retour à l'essentiel: manger, survivre. Plus de conflits, plus de guerres, plus de réchauffement climatique, plus de privatisation de la poste.
Plus d'état veut aussi dire liberté absolue. Vous voulez rentrer dans un magasin et exploser la devanture: c'est possible. Vous êtes libre comme l'air. Et pourtant.

Et pourtant, il y a deux ennemis. Il y a les Z. (on ne les nomme jamais dans les films, sauf Shaun) et il y a les humains. Ils sont comme nous mais ils se méfient de tout, donc de nous. Et nous faisons pareil. C'est un retour en arrière total où les choses indispensables sont rares (essence, feu, munitions voire les femmes). Se casser un bras vous condamne peut-être à mourir car les hopitaux sont par définition les premiers touchés. On y retrouve l'âme humaine sans fard. Les salauds ne sont pas en costume, ils ne sont pas "cachés" dans la société polissée: ils sont tout de suite repérés. il n'y a pas de place pour les manipulateurs. C'est survivre et rien d'autre.
Et les nouveaux juges sont les Z. Ils sont la masse, ils sont les victimes de l'échec de notre société et ils sont là pour anéantir les survivants, sans réfléchir, de manière systématique. Ils étaient des gens comme vous et moi, ni meilleurs ni pires. Ils sont l'Autre, cette victime qui était ceux que vous aimiez. Maintenant, l'Autre est devenu cet ennemi que l'on doit détruire pour survivre.
Et c'est là qu'apparaît l'exutoire que constitue aussi le genre du Z. Dans notre vie de tous les jours où les Z. n'existent pas (sauf à 7h du matin), nous avons tous ces moments où nous voulons tout casser. De la voiture de devant qui ne démarre pas, au type devant qui ne sait pas quoi choisir sans oublier celle qui nous fait partager sa vie au téléphone.
Pourtant la société nous empêche de répondre, faisant monter cette constante pression.
Dans l'univers des Z., vous pouvez répondre. A coup de barres à mine, Uzi et autres lance-roquettes, c'est pour votre survie perso et en plus on va vous applaudir. Votre courage et votre humanité seront donc les seules valeurs avec lesquelles vous serez jugés.
Là se trouve aussi un étrange parallèle: que ce soit dans l'un ou l'autre des mondes, les Autres sont toujours plus nombreux, faibles individuellement (même si soudainement tous champions de sprint pour les Z.) mais dont le nombre finira par nous engloutir et nous faire devenir l'un des leurs eux après avoir été dévoré (propre ou figuré). Ce n'est plus survivre ou mourir mais survivre ou devenir l'Autre.
Aux armes!! (et amenez ce bidon d'essence, ce casque et cette pioche)

  

mardi, novembre 03, 2009

Ce qui change
Mist City (et caillos city aussi)
Le retour à la fac est toujours intéressant. On se projette à ce qu'on était, à cette époque sans rides, sans cheveux blancs et sans impôts. On passait son temps devant la machine à café et on écoutait son walk-man. Pas de lecteur mp3, internet faisait de drôles de bruits de modem, et surtout surtout, on ne regardait pas par terre. Je dis celà car ttout le mond en'avait pas de téléphones et en salle de travail, ça n'envoyait pas de SMS (mais c'est pas pour qu'à l'époque on bossait plus).

Il y a 10 ans, c'était mon premier voyage aux USA. Nous étions quatre à découvrir de l'autre côté et un baptême pour moi. Il y a 10 ans. Il y en a eu des marées depuis, des automnes et des hurlements de foule.
Dix ans après, mon paysage a changé. La plupart de ceux que je voyais à l'époque sont dans une galerie de photos quelque part dans un carton et accessible bien plus vite dans mes souvenirs.
Dix ans plus tard, la fantasy, la video sur internet, l'iphone, le Cool Cat dort toujours à mes côtés, je rejoue au foot, je lance encore des dés et les Bengals gagne (bon, ça c'est à confirmer).
Ce qui change? Pas les déceptions, pas les bons moments, pas les vrais amis. Ce qui change? Pas grand chose en fait, mais tellement pourtant.

Et surtout il y a dix ans, n'existait pas le grille-pain Battlestar Galactica:
et rien que pour celà, le futur, c'est super!

  

lundi, novembre 02, 2009

Ca va couper..
Voici la liste des 25 plus grands films d'horreur de Time Magazine. Une liste intelligente qui montre que l'horreur a de nombreux visages (no 20)

A Scary History

1. Shaun of the Dead, 2004
2. Red Dragon, 2002
3. Audition, 1999
4. Braindead/Dead Alive, 1992
5. Men Behind the Sun, 1988
6. The Fly, 1986
7. Alien, 1979
8. Halloween, 1978
9. Carrie, 1976
10. Jaws, 1975
11. The Texas Chain Saw Massacre, 1974
12. The Exorcist, 1973
13. Night of the Living Dead, 1968
14. Blood Feast, 1963
15. Black Sunday, 1960
16. Psycho, 1960
17. Peeping Tom, 1960
18. Invasion of the Body Snatchers, 1956
19. Diabolique, 1955
20. Bambi, 1942
21. Freaks, 1932
22. Frankenstein, 1931
23. The Phantom of the Opera, 1925
24. Nosferatu, 1922
25. Arrival of a Train at La Ciotat, 1896

  

dimanche, novembre 01, 2009

Autumn
Posted by Picasa

  

Avatar est là..(m)ouais

Bande Annonce AVATAR
par Lesrenards


Petite BA en français. Je ne suis pas convaincu. Tout d'abord c'est une BA qui comme souvent raconte tout le film mais l'histoire me semble vu et revu, entre la forêt d'émeraude et Halo quoi. De plus trop de CGI tue le CGI et j'ai vraiment l'impression que c'est un dessin animé que l'on regarde à certains moments. Mais je me connais, j'irai le voir. C'est là le lot de tout amateur d'évasion.

  

10 pensées dominicales
Grey City.

  1. L'un dans l'autre, Halloween en France reste toujours une fête qui vient sans qu'on sache pourquoi.
  2. Braquo sur Canal + est vraiment une preuve que la fiction locale peut-être excellente.
  3. Scramble sur iphone est trop dur ou plutôt, il y en a des mots que je ne connais pas en anglais
  4. Les week-end d'automne, gris et frais semblent toujours très silencieux.
  5. Une cheminée d'intérieur serait la bienvenue ici.
  6. Trop souvent, en bon occidental, on ne fait que "vouloir"
  7. La une de Time sur le Sushi qui cause le génocide du thon rouge me fait culpabiliser.
  8. En une horrible pensée, je me dis que je mangerais bien japonais car après une soirée, c'est l'idéal
  9. Je ne vais pas lire Time aujourd'hui, du coup.
  10. Il faut toujours attendre: au bout de trois ans, j'ai enfin récupéré la saison de The SHield.
This was Halloween: