Journey Into Mystery

Journey Into Mystery

"Laisse nous prendre la route ensemble
quand la nuit est si proche de la terre qu'elle en tremble."

Un voyage c'est bien des étapes et des rencontres. Tout comme la vie qui n'est faite que de joie et de séparation, voici le carnet de bord de Fiddler's Green qui aspire simplement au bonheur de retrouver un être aimé.
Tous ces souvenirs se perdront dans l'oubli,
comme les larmes dans la pluie...
- Blade Runner


"Dieu est un comédien jouant devant un public trop effrayé pour rire"
- Voltaire (1694-1778)


ThinkExist.com Quotes
Locations of visitors to this page
Archives
mars 2003
avril 2003
mai 2003
juin 2003
juillet 2003
août 2003
septembre 2003
octobre 2003
novembre 2003
décembre 2003
janvier 2004
février 2004
mars 2004
avril 2004
mai 2004
juin 2004
juillet 2004
août 2004
septembre 2004
octobre 2004
novembre 2004
décembre 2004
janvier 2005
février 2005
mars 2005
avril 2005
mai 2005
juin 2005
juillet 2005
août 2005
septembre 2005
octobre 2005
novembre 2005
décembre 2005
janvier 2006
février 2006
mars 2006
avril 2006
mai 2006
juin 2006
juillet 2006
août 2006
septembre 2006
octobre 2006
novembre 2006
décembre 2006
janvier 2007
février 2007
mars 2007

jeudi, février 26, 2004

ça a un petit côté David vincent...
Non, je n'avais pas mon appareil et c'est bien dommage:

Il est 0h37 et je retourne sur Misery. A l'entrée de la ville, quelques voitures sont bloquées. Je m'arrête et que vois-je? La barrière du passage à niveau qui est abaissée!! A 0h37!! Dans une ville où il y a une gare mais pas de train, dans une ville de petits bourgeois qui n'a rien fait pour que le train reste...

Et ce n'est pas fini: 0h38, 39, 40, 41..Les voitures s'accumulent des deux côtés de la barrière.

42,43,44,45 et toujours pas de train. Il doit être fantôme, leur Midnight Express.

Je décide donc de prendre un autre chemin détourné qui, incidemment, recroise la voie ferrée et là, les barrières étaient relevées..

Man, I HATE this town.....

  

mardi, février 24, 2004

Tel père, tel fils?
De John Gotti père à John Gotti fils, il y a eu beaucoup de pertes quand même...

Le papa:




Le fiston:



  

lundi, février 23, 2004

SERVICE REDUIT
pour cause de vacances...

En attendant, voici une question:

De combien de temps auriez-vous besoin pour faire le récit de votre vie?

  

vendredi, février 20, 2004

Si même eux se séparent...
Le fabricant de jouets américain Mattel a annoncé jeudi à New York la séparation de son couple vedette, Ken et Barbie, pourtant fiancés depuis 43 ans.

La poupée mannequin devrait voir arriver bientôt un nouveau compagnon, avec la sortie cet automne d'une nouvelle poupée, dont ni les traits ni le caractère n'ont été dévoilés par la firme, qui voit depuis quelques années ses ventes de Barbie ralentir aux Etats-Unis.

Le brun et lisse Ken restera produit, mais "en tant que simple ami" de Barbie, le couple ayant rencontré des difficultés lors du tournage de "Barbie 4", le quatrième film d'animation autour de la poupée dont la sortie est prévu aux Etats-Unis à l'automne.

En plus de 40 ans de carrière, le couple a multiplié les apparitions, lui en Roméo ou en agent 007, elle en Juliette ou en James Bond Girl. Récemment, ils se sont aussi retrouvés sous les traits des héros du Seigneur des Anneaux.

La Californienne Barbie est née en 1959. Vendue dans plus de 150 pays, elle a rapporté en 2003 quelque 3,6 milliards de dollars.



  

jeudi, février 19, 2004

...
Quelle a été la dernière fois où vous avez fait quelque chose pour la première fois?

  

mercredi, février 18, 2004

Umour
La pudibonderie et l'hypocrisie américaine ont volé ce qui était un match extraordinaire.
L'Umour contre-attaque et montre que bon nombres d'américains savent quand même prendre du recul! (Kerry for President!!!)



A ce propos, rien n'est perdu...

  

Plaisirs
Dans les petits plaisirs à cotoyer de jeunes gens, il y a celui de leur proposer des activités qu'ils ne connaissent pas comme le jeu de rôles.
C'est une véritable satisfaction de les voir autour d'une table, se rendant compte par eux-même qu'ils peuvent imaginer une aventure, une cité ou des personnages. Lorsqu'ils réalisent que "ça marche", qu'ils voyagent autour d'une table..

C'est également pour moi une sacrée cure de jouvence, outre de ne plus être leur prof mais un maître de jeu, que de replonger dans mes années ados avec Stormbringer.

Ce qui m'a fait le plus plaisir? Leur frustration tout à l'heure quand j'ai dit: "à suivre...."

  

dimanche, février 15, 2004

L.
Il contemplait le calme idyllique du Pays. Au loin les ombres, habitants inatteignables du Pays, vaquaient à leurs occupations. La vallée de la pluie se déplaçait toujours, le frappant de moins en moins par surprise.

Le vent des souvenirs soufflait toujours autant mais il avait appris à le maîtriser. Dans la Tour, près de la Bibliothèque, son balluchon était toujours posé sur la table, près de son lit.

La lune paresseuse jouait avec quelques nuages nonchalants.

Cela faisait maintenant presque un an qu'il était là. Parti des ruines de son ancien monde. Parfois, alors qu'il passait près de ses ruines, il entendait des voix et s'asseyait pour parler avec ces fantômes du passé. Ils n'étaient plus effrayants depuis bien longtemps. Ils étaient devenus d'atypiques compagnons de route et, au fond de lui, L. savait qu'ils seraient toujours à ses côtés.

Ainsi sont les choses: nos fantômes marchent toujours à nos côtés.

L. viendrait un jour leur annoncer qu'il quitte le Pays, tout comme les Souvenirs étaient partis par ces étranges navires noirs il y a quelques temps. Sans un mot, ils se lèveront et l'accompagneront, hantant d'autres ruines...

  

samedi, février 14, 2004

Question:
D'accord, on envoie des sondes sur Mars mais

QUELQU'UN PEUT-IL ME DIRE COMMENT ON RETOURNE LES CREPES SANS LES EXPLOSER????





  

jeudi, février 12, 2004

Et si?
Et si vous trouviez un sachet de cocaïne sur une plage que feriez-vous? Quelques personnes ont tenté d'en revendre un et ont été condamnés à 1 mois de prison ferme.

Mais si vous trouviez une mallette pleine d'argent?

Un porte feuille (avec les coordonnées du propirétaire) et 5000 euros en petites coupures dedans?

Le même porte feuille sans les coordonnées du propriétaire?

Un sac de billets provenant d'un braquage?

Un homme victime d'un accident, agonisant, avec une malette ouverte et pleine de billets?

Si vous avez répondu "je le garde" ou "je la prends" à toutes les questions, eh bien.....eh bien...vous serez riches...


(ok, ok, la dernière est un peu gore..)


  

mercredi, février 11, 2004

Le dé
Le dé fait et défait les mondes.
Forge les fortunes ou précipite dans l’abîme
Lorsque cette petite forme aux faces multiples réfléchit sur le chiffre qu’elle va livrer, le monde s’arrête.
Chacun sait qu’en fonction de son capricieux résultat, un monde de réussite ou d’échec surgira, enfanté par celui qui ne peut être dompté.
Chacun le vénère à sa manière : le lançant comme une caresse ou le propulsant avec conviction, le faisant rouler dans le creux de sa main, le secouant comme pour le réveiller dans le futile espoir qu’ainsi, il comblera son lanceur.

On le hait, on le maudit, on l’adore ou le vénère. On lui parle ou l’insulte.

Mais il n’en a cure. Il roule et délivre, imperturbable, son message.

Ce résultat qui nous fait vivre.



  

lundi, février 09, 2004

Sam wise
Sam: I know. It’s all wrong. By rights we shouldn’t even be here. But we are. It’s like in the great stories, Mr. Frodo. The ones that really mattered. Full of darkness and danger they were. And sometimes you didn’t want to know the end. Because how could the end be happy? How could the world go back to the way it was when so much bad had happened?

But in the end, it’s only a passing thing, this shadow. Even darkness must pass. A new day will come. And when the sun shines it will shine out the clearer. Those were the stories that stayed with you. That meant something, even if you were too small to understand why. But I think, Mr. Frodo, I do understand. I know now. Folk in those stories had lots of chances of turning back only they didn’t. They kept going because they were holding on to something.

Frodo: What are we holding on to, Sam?

Sam: There’s some good in this world, Mr. Frodo. And it’s worth fighting for.

  

Le voile se déchire
Regardez autour de vous. Je suppose que vous êtes chez vous, dans votre chambre/salon/cuisine/salle info.
Autour de vous se trouvent peut être des photos d'un bel après-midi d’été, d'un amour perdu ou d'une réunion de famille.
Vous avez peut-être à la main, au doigt, ou autour du cou un bijou qui vous accompagne depuis toujours, c'est à dire que vous ne vous rappelez même plus quand vous ne l'aviez pas.
Il y a peut être un appareil photo numérique ou tout autre objet de valeur qui a été l'objet de privation et d'économie pour avoir la joie de le posséder.
Fermez les yeux et rouvrez-les.

Et si en rentrant chez vous, un jour, tout cela avait disparu. Et si quelqu’un était rentré chez vous pendant votre absence, se moquant de tout ce que représentent pour vous ce qui vous entoure, avait tout pris.

Le cadre, car il était beau mais avec la photo d’un grand parent décédé à l’intérieur. Un bijou qui brille, sans valeur, mais offert par un être cher. Le numérique, avec toutes les photos de vos vacances…
Tout ce que vous avez amassé dans votre petit château fort, pillé par un étranger qui en a souillé l’enceinte. Ses années qui ont fait que des petites babioles étaient devenues vos compagnons de vie, qu’elles vous suivaient où que vous alliez, vous rappelant tant de souvenirs.
Ces souvenirs matériels, liens visibles du passé maintenant coupés du présent comme une ancre emportée par la tempête.
Ces gens là n’en ont que faire. Il détruisent les souvenirs et s’enfuient, laissant la tristesse et l’angoisse derrière eux. Tant de choses nous entourent, choses acquises et que l’on croit éternelles.

Cette expérience est arrivée à un rayon de soleil.
L. l’accueillerait volontiers dans le Pays, où tout peut réapparaître, encore plus beau que dans le souvenir..
Mais hélas, pour cette fois encore, L. est impuissant..

  

vendredi, février 06, 2004

Loin du glamour...
Le smokinggun.com vous propose les mugshots (photos judicaires) de toutes les stars. Et le moins qu'on puisse dire c'est que la "vérité nue" aurait besoin de maquillage....

(Bientôt: des nouvelles de L.)

  

jeudi, février 05, 2004

Etonnant, non?

Ce week end...
Laurence Leboucher en or

Laurence Leboucher en or
Après 2002, la Française Laurence Leboucher conquiert un second titre de championne du monde de cyclo-cross. Sur le parcours de Pontchâteau, elle a battu une autre Française, Maryline Salvetat et l'Allemande Hanka Kupfernagel.
-

Eh bien non, je ne change pas l'optique de mon blog. Je ne me recycle pas (sans jeu de mots..) et L. n'a pas acheté un vélo pour arpenter le Pays.
Tout simplement pour dire qu'on n'a pas toujours eu la chance d'avoir été en classe de première et de terminale avec une double championne du monde...




  

Love phone....
Le printemps n’est pas encore là et que déjà nos chères têtes blondes batifolent entre eux.
Et c’est là où le langage amoureux, s’il reste le même, change de forme.

Grâce au portable, on se largue par sms, on se réconcilie par sms et le coup de fil est l’honneur suprême. Entendu dans la cour, une fille parlant à un garçon : « et tu lui dis de m’appeler, qu’il arrête de m’envoyer que des textos »

Mais quand on décide de passer à l’action, c’est un peu plus facile. Fini le numéro de fixe où on avait une chance sur 3 que ce soit la mère de la bien aimée qui décroche. Ou encore pire, quand c’est le père qui demande d’un ton inquisiteur : « c’est de la part de qui ? » et qui ajoute en maugréant « Je vous la passe… »
Non maintenant, on a directement accès à la belle qui répondra où non.
C’est aussi plus difficile pour cette même belle si un soupirant (et Dieu sait qu’à 16 ans, on soupire) ne renonce pas tout de suite. En effet, impossible de dire qu’elle n’a pas eu son message ou son texto.

Love is in the air …


  

lundi, février 02, 2004

Qui c'est qui gagne à votre avis?

  

De retour
Les différentes composantes de nos existences savent parfois bien s’accorder.
En ce week end, j’ai vu les œuvres d’Alan Lee et de John Howe qui m’ont tristement rappelées qu’il y a des talents que je ne possèderai jamais.
Celui de faire rêver et voyager d’un seul coup de crayon par exemple...
J’ai pu prendre quelques clichés avant qu’on me demande gentiment de ranger mon appareil.

En ce week end, mon grand soir de sport a eu lieu et je me dis, qu’en plus d’un sein de Janet Jackson, le sport est le seul domaine où rien n’est prévisible.
Ce n’est ni un film, ni un livre, mais une histoire racontée à plusieurs acteurs.

En ce week end, les grands chapitres de mon existence se sont rencontrés, mais ça , ça sera pour un autre récit..





Les images sont grandes en taille réelle pour que tous les détails soient visibles au mieux..